Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Ligue Magnus : Rouen (Les Dragons)
Hockey sur glace - Rouen - Gap : réactions d'après-match
 
A l'issue de la victoire des Dragons de Rouen face aux Rapaces de Gap ce dimanche à l'île Lacroix (5-1) dans le cadre de la 37e journée de Ligue Magnus, retrouvez les réactions du défenseur international Pierre Crinon, du portier slovène Matija Pintaric, récemment sélectionné pour les prochains Jeux Olympiques d'hiver, et du coach rouennais Fabrice Lhenry.
 
Rouen, l'île Lacroix, Hockey Hebdo Guillaume Schwab le 22/01/2018 à 08:04
Pierre Crinon (défenseur des Rapaces de Gap)


Hockey Hebdo : Pierre, on a eu l’impression que Gap a eu du mal à se mettre dans le match. Est-ce que c’est ce que vous avez ressenti ?


Pierre Crinon : Non, je ne pense pas vraiment. Je pense que l’on a fait un bon match. Après, le score ne reflète pas vraiment ce que l’on a fait sur la glace. Il y a eu des bonnes choses de notre part. C’est sûr que l’on n’a pas été très efficaces sur nos power plays et sur nos infériorités. C’est un peu ce qui a fait le match ce soir. Je pense qu’à cinq contre cinq on a été pas mal, on a eu pas mal de chances mais on ne les a pas mises au fond. Contre une équipe comme Rouen, il faut être réaliste et savoir saisir sa chance. C’est comme ça. On espère avoir d’autres occasions de prendre notre revanche cette année.


H.H. : Quelques regrets tout de même sur ce deuxième tiers avec toutes les pénalités que Rouen a prises, ce qui aurait pu vous permettre de recoller au score ?

P.C. : Oui, c’est ça. Comme je l’ai dit, c’est un peu là que le match se jouait. Sur nos supériorités on n’a pas été assez convaincants et réalistes. On a quand même fait de bonnes choses, mais ça ne voulait pas rentrer. C’est comme cela. 
Photo hockey Rouen - Gap : réactions d
Alexandre Canivet
Pierre Crinon (Gap)



H.H. : Il manque encore quelques joueurs dans l’alignement de Gap. On pense à Maurin Bouvet ou à Dimitri Thillet. Est-ce qu’ils seront remis pour la finale de la Coupe de France dimanche prochain contre Lyon ?

P.C. : Alors ça je ne peux pas vous dire, car je ne pense pas que je puisse communiquer là-dessus. Mais oui, c’est sûr que ce sont de gros joueurs qui nous manquent dans notre effectif. Ils apportent pas mal d’intensité, comme sur la ligne que l’on avait en début de saison avec Gutierrez, Bouvet et Thillet. Ça jouait pas mal. Ce soir cela nous manque, mais on doit faire avec. Je pense que l’on se débrouille pas mal depuis leur absence, mais vivement qu’ils reviennent.


H.H. : Un petit mot sur cette finale de Coupe de France qui va être le gros événement de cette mi-saison pour Gap ? C’est la première fois que vous allez jouer à Bercy devant vos supporters qui vont faire le déplacement jusqu’à Paris…

P.C. : Oui, c’est ça. Je pense que cela va être une belle fête du hockey en France. Je pense qu’il va falloir en profiter, jouer comme on sait jouer, avec beaucoup d’intensité. Cela va être un bon match. Lyon joue à peu près comme nous avec beaucoup d’intensité. Ça patine. Un match de finale se joue comme une finale et il ne faudra surtout pas avoir de regrets après ce match.
 

Matija Pintaric (gardien des Dragons de Rouen)


Hockey Hebdo : Matija, Rouen a fait un bon match cet après-midi. Quelle est ton opinion sur cette rencontre contre Gap ?


Matija Pintaric : Je pense que nous avons joué un bon match, en particulier lors de la première période. Nous avons très bien démarré. Puis quelques pénalités sont tombées dans le deuxième tiers, ce qui a un peu coupé notre « momentum ». Mais en troisième période nous nous sommes économisés très tôt. À la fin cela ressemble presque à un match facile.


H.H. : Tu as fait beaucoup d’arrêts dans ce match. Es-tu un peu frustré de ne pas avoir pu repartir avec un jeu blanc ?

M.P. : Je pense que j’ai eu une mauvaise réaction sur le but encaissé. Il y avait quelque chose dans l’air qui voulait me faire commettre une erreur. En tant que gardien, vous voulez juste être parfait tout le temps. Donc voilà, quand vous encaissez un but de la sorte, vous pouvez être déçu. Mais bon, cela n’a pas eu d’impact sur quoi que ce soit dans ce match. Je pense que nous avons bien joué. C’est une très belle victoire pour nous. Au final, c’est tout ce qui compte. 
Photo hockey Rouen - Gap : réactions d
Alexandre Canivet
Matija Pintaric (Rouen)



H.H. : Cette semaine tu as été sélectionné pour disputer les Jeux Olympiques de Pyeongchang avec la Slovénie. Est-ce quelque chose qui te tient particulièrement à coeur d’avoir l’opportunité de représenter ton pays à ce niveau  ? 

M.P. : Oui, bien évidement. Je pense que c’est la plus belle chose qui pouvait m’arriver, à ce stade de ma carrière. Je suis très fier d’avoir la chance d’aller là-bas. Tu sais, cela compte beaucoup pour moi. C’est comme un rêve qui devient réalité. Je serai très heureux d’y aller.


H.H. : Est-ce que tu es un peu déçu du fait que les joueurs de NHL ne puissent pas aller aux Jeux Olympiques ? Cela signifie notamment que vous ne pourrez pas compter sur votre meilleur joueur Anze Kopitar (ndlr : attaquant des Kings de Los Angeles et seul joueur slovène évoluant en NHL)…

M.P. : Je ne pense pas vraiment à cela. Pour moi, cela ne rendra pas mes Jeux moins bien. Je me fiche de savoir qui sera là ou pas. Je vais juste aller là-bas et profiter du moment, quels que soient les joueurs qui viendront jouer contre nous. Je ne regarde pas les effectifs des autres équipes. Je n’y pense même pas. Bien sûr que cela aurait été bien de revoir Anze (Kopitar) après si longtemps, mais il y aura d’autres occasions pour cela. Ce n’est pas quelque chose qui pourrait gâcher quoi que ce soit pour moi.


H.H. : Est-ce que tu sais à quel moment tu vas devoir quitter tes coéquipiers pour aller en Corée avec ta sélection (ndlr : les JO se dérouleront du 9 au 25 février) ?

M.P. : Nous avons un premier rassemblement avec l’équipe nationale le 5 février. Donc je vais devoir probablement quitter la France après le match contre Lyon (ndlr : prévu le 30 janvier), car nous devons avoir quelques jours de repos. Donc voilà, je pense que je devrais partir à ce moment-là.


H.H. : Est-ce que tu suis toujours les résultats de Lyon, ton ancienne équipe ? Tu vas les soutenir pour la finale de Coupe de France dimanche prochain contre Gap ?

M.P. : Oui, bien sûr ! Il y a encore beaucoup de gars qui étaient mes coéquipiers la saison dernière. Idem pour l’encadrement technique. Nous avons toujours de bonnes relations et sommes même amis. Je suis vraiment heureux de les voir bien performer. Par contre, quand je joue face à eux, j’essaie de trouver de la motivation en plus pour les battre… Mais ce sont plutôt des relations fraternelles. Je vais en tout cas les soutenir pour la finale de la Coupe de France. C’est un très beau pas en avant pour une équipe comme Lyon. Je pense que nous avons eu une très belle saison l’an passé. Nous avons construit quelque chose. Je pense que cette année, ils sont juste en train de passer à l’étape supérieure et j’en suis très heureux pour eux.

Photo hockey Rouen - Gap : réactions d
Alexandre Canivet
P. Crinon (Gap) / M. Pintaric (Rouen)

 

Fabrice Lhenry (entraîneur des Dragons de Rouen)

Sur le fait que cette rencontre constituait une sorte de revanche suite à la défaite de Rouen à Gap en demi-finale de Coupe de France


« C’est vrai que l’on peut dire que c’était une revanche, mais c’est une autre compétition. C’était avant tout important de prendre les trois points ce soir. On a vraiment bien entamé le match. On a fait une première période très sérieuse où l’on a donné très peu de chances à Gap. Ce qui était dommage, c’était de sortir à 1-0 seulement, parce que l’on a eu pas mal de chances de marquer. Ensuite le deuxième tiers a été beaucoup plus compliqué, plus haché avec toutes ses pénalités (ndlr : les Rouennais ont pris 32 minutes de pénalités au total en deuxième période). Pour le spectacle, c’était moins bien. Pour les joueurs et le coach c’est compliqué aussi quand vous avez cinq ou six joueurs en face dans la prison. Le troisième tiers a été plus sérieux, mais je pense que l’on a vraiment bien défendu au deuxième tiers à quatre contre cinq. Avec toutes les pénalités que l’on a pris et les occasions que Gap a eues, ils auraient vraiment pu revenir à 3-3. On a très bien défendu à quatre ou à trois contre cinq. Je suis vraiment satisfait de ça. Il faut savoir gérer nos émotions, parce que l’on sait comment Gap peut provoquer. On est encore tombés dans ces travers. Cela aurait pu nous coûter cher ce soir. »

Sur le fait que Rouen semble s’accrocher à la première place devant Grenoble, ce qui est l’objectif de cette fin de saison régulière

« C’est sûr, même si on a un match d’avance. On a été très surpris que Grenoble perde à Strasbourg. C’est l’objectif, oui. Commencer tout le temps les playoffs chez soi, c’est un confort. On voyage moins, on a tout ce qu’il faut sur place. Donc ça c’est l’objectif, mais il reste encore quelques matches à jouer, dont celui contre Grenoble à la dernière journée. On va faire tout notre possible pour finir premiers. Il faut être réguliers à tous les matches, c’est ce que l’on arrive à faire en ce moment. J’espère que l’on va pouvoir maintenir cela jusqu’à la fin.»
 
 
© 2018 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...