Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Ligue Magnus
Hockey sur glace - Rouen - Grenoble : les réactions
 
A l'occasion du choc de cette 18e journée de Ligue Magnus, les Dragons de Rouen étaient opposés aux Brûleurs de loups de Grenoble à l'île Lacroix. Suite à la victoire des visiteurs (2-5), mettant fin à la série d'invincibilité des champions de France, retrouvez les réactions de l'attaquant des Bleus Damien Fleury côté isérois, du coach Fabrice Lhenry et de l'attaquant Joris Bedin côté normand.
 
Rouen, L'île Lacroix, Hockey Hebdo Guillaume Schwab le 24/11/2018 à 09:07
Damien Fleury (attaquant des Brûleurs de Loups de Grenoble)


Hockey Hebdo : Damien, vous avez pris votre revanche face à Rouen ce soir, cela fait du bien de venir s'imposer à l'île Lacroix ?


Damien Fleury : Oui, c'est clair. On avait à coeur de faire un gros match. On a fait un superbe premier tiers et après c'était un match d'infériorités et de supériorités. C'était un peu bizarre, mais on est très contents d'avoir pris ces trois points ce soir.  
Photo hockey Rouen - Grenoble : les réactions - Ligue Magnus
Alexandre Canivet
Damien Fleury (Grenoble)



H.H. : On va dire que vous avez un peu été aidés par les erreurs rouennaises au premier tiers, c'est bien d'avoir su en profiter pour prendre les devants ?

D.F. : Oui, ils ont fait des erreurs, mais ces erreurs ils les ont faites à cause de nous ! C'est parce qu'on les a poussés à en faire. Donc voilà, ils ont fait des erreurs et on a su en profiter. A la fin du premier tiers il y a trois zéro et trois erreurs, mais c'est aussi parce qu'on les a "forecheckés". On savait comment les jouer et voilà... C'est grâce à notre échec avant qu'ils ont fait des erreurs-là.


H.H. : Est-ce qu'il y a eu des leçons qui ont été tirées du premier match à Grenoble (ndlr : victoire des Dragons 5-0 à Pôle Sud) pour essayer de mieux contrer cette équipe rouennaise ?

D.F. : Oui, il y a eu des leçons. Lors du premier match chez nous, on n'avait pas fait un mauvais match mais on n'a pas marqué de but donc c'est tout de suite plus compliqué. Ce soir on a trouvé l'ouverture en premier, puis on a bien réussi à garder ce match en main.


H.H. : Ces duels entre Rouen et Grenoble s'annoncent assez serrés tout au long de la saison. Il y a une place de premier à aller chercher, mais le plus important c'est peut-être de préparer les playoffs ?

D.F. : Exactement. Finir premier ou deuxième, voire même troisième, à la limite peu importe. Nous ce que l'on veut c'est être bons en playoffs et ne pas faire comme l'année dernière.


H.H. : Une question suite à ton retour à Grenoble huit ans après : comment est-ce que tu trouves la Ligue Magnus par rapport à avant ? Cela faisait un petit moment que tu n'avais pas joué en France, il y a désormais douze équipes en Magnus et 44 matches de saison régulière, le niveau est vraiment plus élevé qu'il y a quelques années ?

D.F. : Oui, c'est un bon niveau de jeu. La Ligue est plus professionnelle qu'elle ne l'était quand je suis parti. Mais il y a encore quelques petits détails à améliorer. La Ligue avance et arrive à signer de meilleurs joueurs chaque année. C'est bien et c'est bon signe pour le hockey français.


H.H. : Une dernière question suite au stage de l'équipe de France il y a quinze jours : c'était une première avec Philippe Bozon en tant que sélectionneur, comment l'équipe s'est mise en place ? Est-ce qu'il y a de nouveaux automatismes à créer avec de nouveaux joueurs, comme par exemple Sébastien Rohat dont c'était la première sélection ?

D.F. : Oui, c'est clair que ça fait plaisir pour lui ! C'est un mec qui travaille fort et qui a toujours tout donné pour l'équipe dans laquelle il jouait. Il en est récompensé et tant mieux pour lui. Maintenant le chemin est long jusqu'aux Mondiaux en Slovaquie. Tout est différent, notamment le système de jeu qui l'est complètement. Cela va être à nous de nous habituer. Sincèrement on a fait surtout un très gros match contre les Biélorusses chez eux. Même si on l'a perdu (ndlr : 5-2 en faveur de la Biélorussie), on leur a sincèrement marché dessus pendant deux tiers. C'est de bonne augure pour la suite.
 

Fabrice Lhenry (entraîneur des Dragons de Rouen)


Sur la déception de s'incliner aujourd'hui malgré un match pas si mauvais, dont les erreurs du premier tiers auront coûté très cher au final


Comme je l'ai dit aux joueurs, c'est vrai que l'ensemble du match, même la première période, a été correct. Après, il y a eu des erreurs individuelles ce soir que l'on a payées cash. C'est peut-être dû à une fatigue mentale car physiquement je les ai trouvé bien. On a poussé jusqu'au bout pour revenir, mais on a manqué peut-être d'un peu de jus, d'excitation et d'émotions ce soir. On ne peut pas dire que l'on a fait un mauvais match. Le score est sévère, mais dans les matches de haut niveau tous les détails comptent. Ce soir on a fait trop d'erreurs pour pouvoir l'emporter.


Sur le fait que Rouen s'est peut-être procuré plus d'occasions sur ce match que sur celui gagné 5-0 à Grenoble

Exactement. On était lucides sur le fait qu'à Grenoble on avait fait un bon match défensif. Il y avait eu beaucoup de sacrifices, mais on n'avait pas dominé le match comme le score le reflétait. Ce soir c'est un peu l'inverse. On a eu plus d'occasions que Grenoble, mais les erreurs du premier tiers ont été très dures à remonter.


Sur les quelques difficultés observées ce soir sur les unités spéciales rouennaises, en particulier sur le powerplay

Grenoble aussi a connu des difficultés, mais ils ont bien défendu et leur gardien a fait les arrêts nécessaires. Il y a eu des rebonds, mais on n'a pas réussi à être là au bon endroit et au bon moment. Notre jeu à quatre contre cinq a aussi bien fonctionné ce soir.


Sur le fait que le déplacement à Salzbourg cette semaine pour la Coupe d'Europe aura peut-être pompé beaucoup d'énergie aux Dragons, à la fois mentalement et physiquement, ce qui s'est ressenti ce soir

Il ne faut pas oublier que l'on est allés à Anglet aussi vendredi dernier juste avant d'aller à Salzbourg. Il y a eu quatre nuits passées dans le bus. On repart demain (samedi) pour Chamonix et on va à Bordeaux mardi. C'est sûr que ce n'est pas l'idéal pour bien récupérer, mais ça fait partie du calendrier. Il y a des moments où des équipes ont un peu plus de fraicheur, suivant leur calendrier. Il faut faire avec et savoir jouer ces matches en étant un peu plus fatigués. Il faut savoir aussi prendre moins de risques et être plus forts défensivement lorsque l'on est plus fatigués. Il faut aussi savoir profiter du peu de chances que l'on a. Cela fait partie de tout ce championnat. On sait qu'il y a 44 matches, plus la Coupe d'Europe. Grenoble n'avait pas joué la Coupe de France cette semaine, donc ils ont eu huit jours pour se préparer. Mais ce n'est pas une excuse.


Sur le fait qu'avec une défaite en 18 matches, le bilan est tout de même loin d'être mauvais pour Rouen

Oui, mais moi je fais plutôt attention à la manière dont on joue, comment l'on progresse. C'est surtout ça le plus important. Après c'est sûr qu'en général si cela va bien, et que l'on met tout dans le bon sens, on a du succès. Ce soir je trouve que l'on a vu des bonnes choses, que Grenoble n'a pas été si dangereux que ça. Ils ont vraiment profité de ces petites erreurs, mais j'ai trouvé que les joueurs ont fait un bon match malgré ce résultat.


Sur le bilan de l'équipe à la mi-saison, qui hormis l'élimination en Coupe de France reste positif

Oui, on a essayé de bien commencer en CHL et d'être prêts assez tôt. Les joueurs travaillent fort pour ça depuis début août. Il ne faut pas oublier que l'on n'a pas eu de trève au mois de novembre non plus. Les organismes sont quand même un peu fatigués, il y a des petites blessures qui arrivent... Mais la façon dont ce groupe travaille est très positive. C'est sûr que l'on ne pourra pas tout gagner, mais heureusement qu'il y a de la concurrence. Ce qui est bien dans ce championnat, c'est qu'il n'y a plus beaucoup de matches faciles. Mêmes les équipes de bas de tableau ont haussé leur niveau et tous les matches sont disputés. Je suis satisfait de ce début de saison.


Sur le fait que l'on est encore en période de transferts et que Rouen pourrait encore chercher à renforcer l'effectif d'ici la fin de l'année pour combler des blessures

On ne regarde pas du tout cela, car notre politique justement c'est de faire jouer des jeunes qui évoluent habituellement en D2 ou à Caen. On a un effectif assez conséquent pour pallier à ça. On veut que ces jeunes là se forment et puissent avoir une chance de jouer en Magnus. Donc pour l'instant on ne regarde vraiment pas du tout cela. On sait que l'on peut encore changer des joueurs, mais c'est justement dans ces moments-là lorsqu'il y a des blessés que les jeunes se voient offrir des possibilités. Ils vont prendre un peu plus d'expérience, ce qui est bien pour le futur. C'est aussi à eux de prendre leur chance et de montrer que lorsque l'on fait appel à eux ils sont prêts. 
Et si des joueurs nous sont proposés ? Vous savez, des joueurs on nous en propose toutes les semaines... On reçoit des mails, des coups de téléphone, on nous en propose régulièrement. Il y a toujours des joueurs qui n'ont toujours pas commencé la saison, d'autres qui n'ont pas donné satisfaction dans certains clubs donc qui changent. Il y en a aussi qui ne se plaisent pas à des endroits donc qui appellent aussi. On est très sollicités, mais on ne réfléchit pas du tout à cela.


Sur l'indisponibilité de Nicolas Deschamps, qui serait d'environ 6 à 8 semaines

On ne sait pas, mais je pense que l'on ne va pas prendre le risque de le faire jouer avant la trève pour qu'il soit prêt pour le match contre Gap le mois prochain. On va voir comment sa blessure évolue. Il a quand même pu patiner un peu à Salzbourg.
 

Joris Bedin (attaquant des Dragons de Rouen) 
Photo hockey Rouen - Grenoble : les réactions - Ligue Magnus
Alexandre Canivet
Joris Bedin (Rouen)
 


Sur le fait que malgré la défaite de ce soir, le jeu de Rouen n'était pas mauvais et que ce sont les erreurs du premier tiers qui semblent avoir coûté le score

Oui, c'est sûr que l'on prend trois buts au premier tiers. C'est donc plus dur de jouer pour remonter au score, plutôt que de jouer avec une avance ou avec un score nul. Après je pense que l'on a bien réagi au deuxième tiers. Cela n'a pas suffi, mais c'est le sport...  


Sur le fait de savoir si les Rouennais ont senti les Grenoblois plus motivés par rapport au dernier match là-bas et si les Brûleurs de loup avaient modifié quelque chose dans leur jeu, comme par exemple le fait d'être plus attentistes

Non, je ne pense pas. Même à Grenoble ils voulaient gagner. Ce soir cela a tourné en leur faveur. On est bien revenus dans le match, mais cela n'a pas suffi. Rattraper trois buts contre Grenoble, ce n'est vraiment pas facile...


Sur le fait que suite au voyage à Salzbourg cette semaine, les Dragons ont semblé émoussés physiquement

On pourrait se trouver toutes les excuses du monde, mais franchement je ne saurais pas vous dire. Je n'ai pas envie de prendre cela comme excuse. Ils ont gagné et voilà.


Sur le fait que la blessure de Nicolas Deschamps a entraîné un léger remodelage des trios offensifs rouennais, Joris Bedin jouant à la gauche de Joël Caron et de Michel Miklik

Non cela ne nous a pas perturbés, car on est tous assez grands pour s'adapter et réagir. Ça fait chier que Nicolas ne soit pas là.
Photo hockey Rouen - Grenoble : les réactions - Ligue Magnus
 
 
© 2019 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...