Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Coupe de France - Finale : Rouen vs Grenoble
2-3
(1-2 1-0 0-0 0-1)
Après prolongation
À Accor Hotels Arena Paris le 19/02/2017
Arbitres : MM. Barbez N. et Barcelo G. asssistés de MM. Margry et Caillot
11367 spectateurs
Pénalités : 12 minutes contre Rouen
                     16 minutes contre Grenoble
Rouen ] Grenoble  ]

CDF: Grenoble ouvre à nouveau l’armoire à trophées
 
On prend les mêmes et on recommence… une affiche bien connue que cette finale de coupe de France puisque Dragons et Brûleurs de Loups s’affrontent pour la 4e fois depuis 2004. Avantage Rouen qui a dominé les Grenoblois en 2004 et 2016, Grenoble s’était imposé en 2008. Chacune leur tour elle se sont imposées, et l’alternance s’est confirmée ce dimanche dans un match de très haut niveau et serré jusqu’en mort subite ! De quoi ravir les 10967 spectateurs, pour une très grande majorité en jaune et noir pour soutenir leurs Dragons ; mais aussi les téléspectateurs puisque le match est co-diffusé sur canal plus sport et pour la première fois sur France O. Et pour les internautes toujours sur Fanseat.
 
Accor Hotels Arena Paris, Hockey Hebdo Nicolas Scordialo, Guillaume Schwab le 20/02/2017 à 10:00
Le coup d’envoi officieux est effectué par les présidents des fédérations de hockey français (M. Tardif) et allemand (H. Reindl dont une interview sera bientôt disponible sur notre site) présents cet après-midi pour communiquer sur l’organisation des championnats du monde de mai prochain.

Photo hockey Coupe de France - Coupe de France - Finale : Rouen vs Grenoble  - CDF: Grenoble ouvre à nouveau l’armoire à trophées
photo: Jean-Christophe Salomé

Ce début de finale voit les grenoblois partir sur un gros rythme en mettant des palets fond de glace pour travailler dans les virages. Rouen préfère construire et entrer en zone offensive palet à la crosse. Les deux techniques fonctionnent et les gardiens sont rapidement mis à contribution. Une charge irrégulière de Perret offre le premier jeu de puissance à des Brûleurs de Loups qui n’en demandaient pas tant. Sur l’engagement Rodman trouve Golicic seul prés du poteau de Sabourin et suite à un joli pivot le numéro 38 isérois glisse le palet à raz du poteau opposé (0-1 / 1’59’’).

Kuralt oublié par la défense rouennnaise se retrouve seul face à Sabourin qui cette fois ci maitrise la situation… alors que son défenseur va à la faute. Deuxième supériorité et deuxième but pour Grenoble par capitaine Chouinard qui ne laisse aucune chance à Sabourin sur son gros lancé (0-2 / 4’15’’).

Gervais se fait prendre par la patrouille suite à une mauvaise charge. Rouen installe à son tour un joli jeu de puissance sous l’impulsion d’un Miller très en vue dans ce premier tiers. Thinel conclu l’action et remet tres vite les siens dans le match (1-2 / 4’34’’).

On assiste ensuite à une succession d’attaque/défense assez rapides qui échouent sur les gardiens avec en prime quelques petits brassages bien au goût du public. La ligne des frères Treilles et de Miller cause de gros problèmes aux isérois. Horak se perd derrière sa cage où un rouennais (nous étions trop loin pour voir lequel) récupère le palet pour un centre en retrait incompréhensible qui ne trouve personne alors qu’avec un pas de plus il pouvait glisser la rondelle dans la cage vide.
Décidément Miller est partout dans ce tiers, défense, relance, passe, tir et finition… ah non Horak veille au grain ! Langlais souhaite se montrer également et échoue à son tour sur le cerbère isérois après un magnifique slalom entre les joueurs rouges et bleus.
La fin de tiers s’accélère encore alors que les joueurs évoluent à 4 contre 4 puis 4 contre 3 pour Rouen qui malgré le gros travail de la ligne précitée rentrera au vestiaire avec une longueur de retard.

Eng : 15/13 Rouen
Tirs : 13/6 Rouen

 

Photo hockey Coupe de France - Coupe de France - Finale : Rouen vs Grenoble  - CDF: Grenoble ouvre à nouveau l’armoire à trophées
photo: Jean-Christophe Salomé

Grosse pression de Rouen en ce début de seconde période qui propose plusieurs assauts sur un Horak des grands soirs. Les Dragons grattent énormément de palets dans leur zone offensive ce qui empêche les grenoblois de développer leur jeu. Thinel puis Bedin échouant chacun leur tour sur le portier. Seul Chouinard coté grenoblois aura réussi à tenter quelque chose en 8’ mais Sabourin gèle le palet sur sa ligne. Le premier jeu de puissance pour Rouen sera rapidement avorté par Yorick Treille suite à une charge inutile en zone offensive les deux équipes se retrouvant une fois de plus à 4 contre 4 ce qui n’est pas pour nous déplaire compte tenu de la vitesse de jeu. Ainsi Guenette entraîne trois grenoblois avec lui derrière la cage adverse, laisse le palet à Dame-Malka qui trouve Langlais tout seul plein axe, ce dernier ne laissant aucune chance à Horak pour une égalisation amplement méritée. (2-2 / 27’27’’).

Les grenoblois piqués au vif se relancent à l’assaut avec quelques charges limites non forcément sifflées par le quatuor arbitral. Rouen se retrouve cependant en supériorité numérique pour un surnombre grenoblois. Seul Miller (encore) aura tenté sa chance. Rouen domine incontestablement ce tiers mais échoue constamment sur Horak qui donne de la botte et du bouclier pour maintenir le score.
Les Brûleurs de loups s’en sortent bien, seuls une timide tentative de Favarin et une déviation de Golicic stoppée par Sabourin auront animé cette fin de période. Les équipes rentrent aux vestiaires sur le même score que l’an passé.

Eng : 11/11
Tirs : 18/8 Rouen

 

Photo hockey Coupe de France - Coupe de France - Finale : Rouen vs Grenoble  - CDF: Grenoble ouvre à nouveau l’armoire à trophées
photo: Jean-Christophe Salomé

Grenoble revient sur la glace avec de nouvelles intentions mais ne cadre pas malgré de belles présences en zone offensive. Une pénalité les coupe dans leur élan. Lampérier en supériorité tente une déviation bien gérée par Horak qui stoppe ensuite le tir de Yorick Treille. Ce dernier commet une obstruction et va se reposer 2 minutes. Jeu à 4 contre 4 qui permet à Kuralt de s’échapper mais Sabourin dit non.
Au tour de Grenoble d’évoluer en supériorité mais elle ne sera pas aussi efficace qu’au premier tiers malgré une belle présence qui voit Sabourin sauver les siens d’un arrêt du casque puis s’une superbe mitaine sur un lancé de Chouinard. A mi tiers Guenette part en break mais voit sa course stoppée (illégalement ?) par les grenoblois.
Mietinnen, le roi des grattages chez les Brûleurs, offre une occasion en or à Hardy dont le slap est maitrisé par le portier rouennais. Rouen bénéficie à nouveau d’une supériorité mais n’arrive pas à l’installer à cause d’un gros travail défensif grenoblois. Kuralt sert de tranche de jambon pour ce sandwich rouennais non sanctionné, logique arbitrale puisque c’était la même faute  sur Guenette auparavant.
Le temps s’écoule alors que les grenoblois s’éternisent en zone offensive sans pour autant prendre l’avantage avant la fin du temps réglementaire.

Eng : 11/11
Tirs : 12/5 Grenoble

 

Dos à dos, les deux équipes repartent pour 10 minutes à 3 contre 3. Après deux premières tentatives infructueuses des grenoblois qui sont plus rapides à cet exercice, Chouinard récupère un palet oublié à la bleue pour tromper Sabourin pas exempt de tout reproche sur ce tir (2-3 / 61’59’’). Hardy tournant le dos à la cage et retenu par un rouennais ne voit pas l’action et commence à protester alors que ses coéquipiers sont déjà autour de leur capitaine… mais il les rejoint très vite et va célébrer la victoire avec ses coéquipiers.

Eng : 1/1
Tirs : 3/0 Grenoble

 

Grenoble remporte là son premier titre majeur depuis son quadruplé historique de 2009. Il y a bien eu 2 coupes de la Ligue entre temps mais leur saveur n’est pas la même que ce trophée gagné devant plus de 10000 spectateurs ! C’était un match de haut niveau avec un GoldHorak, élu fort justement joueur du match, intraitable face aux assauts des Dragons. Si on dit souvent qu’un grand gardien est celui capable de voler un match… alors Grenoble avait ce soir un grand gardien !
On pourra toujours disserter sur un but apparemment refusé à Jordan Perret qui avait levé les bras (de la tribune de presse nous ne pouvions rien voir étant à l’opposé de l’action), mais ce refus n’a suscité aucune protestation de la part de son banc. Un arbitrage vidéo aurait peut-être permis de valider, ou pas, la décision de l’arbitre, mais elle n’est pas autorisée. Cela étant dit les rouennais ont continué leur jeu, ont égalisé et avait encore le temps de passer devant… enfin si il n’y avait pas eu Horak face.
Un match de ce niveau nous met en haleine pour les play-off qui débutent dans 10 jours, au cours desquels ces deux grands rivaux risquent de se rencontrer et ce dès les demies finales.
 
Les étoiles Hockey Hebdo

*** Horak 34 arrêts (94.4% alors que Sabourin est à 89.6%)
** Chouinard (2 buts 1 assist)
* Miller


Photo hockey Coupe de France - Coupe de France - Finale : Rouen vs Grenoble  - CDF: Grenoble ouvre à nouveau l’armoire à trophées
photo: Jean-Christophe Salomé

 
 
 
© 2017 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
piadino a écritle 20/02/2017 à 14:44  
j'aurais préféré Francky Vincent aux commentaires sur "france o" a la place des 2 guignols de la chaine public surtout laurent belleeeeeeeeet et ses envoléeeeeeeeeeees...... merci a luciano basileeeeeeee pour avoir recadréeeeeeee ses tocards.
ici ici c’était Grenoble !!!!!
Grenoblois d'Alsace a écritle 20/02/2017 à 13:25  
Un vrai bon match de phases finales, engagé, à rebondissements, du suspense.
Reconnaissons aux Dragons leur supériorité sur 60 % du match, bénéficiant de certaines individualités que les autres n'ont pas. Bravo à eux.
Bravo aussi à la qualité des BDL, enfin revenus au meilleur niveau. Et c'est, après tout, bien là l'essentiel.
Vivement les P.O et encore plus de hockey à la télé.
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...