Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Coupe de France 1/2 finale : Lyon vs Grenoble
2-3
(1-0 1-1 0-2)
À Lyon, Charlemagne le 03/01/2017
Arbitres : MM. Barbez N. et Rauline assistés de MM. Gielly et Barbez M.
3045 spectateurs
Pénalités : 22 minutes dont 10 à Pintaric contre Lyon
                     26 minutes dont 10 à Gauthier contre Grenoble
Lyon ] Grenoble  ]

CDF : Match disputé, Grenoble vainqueur
 
Les équipes des Lyon et Grenoble se retrouvent ce soir pour la 1/2 finale de la coupe de France. Malgré un bilan qui les met en tête du classement après 29 matchs, les Lions n’ont pas réussi à battre les Brûleurs de Loups cette saison en Saxoprint Ligue Magnus. De leur côté, les Grenoblois sont victorieux depuis vingt matchs consécutifs (toutes compétitions confondues) et ont engrangé une confiance énorme. Leur dernier succès, ils l’ont eut devant le public du Winter Game contre les Lyonnais. Ce match à élimination directe, au porte de la finale entre 2 adversaires qui se connaissent bien, promet un beau spectacle. Plus de 3000 spectateurs sont dans la patinoire, dont 200 supporters Grenoblois.
 
Lyon, Charlemagne, Hockey Hebdo Guillaume Charlet le 05/01/2017 à 07:05
Le match démarre sans round d’observation. Les échanges sont rapides et physiques d’emblée. Après seulement 1‘30, le lyonnais Jules Breton est mis en prison pour crosse haute. Le gardien des Lions, Matija Pintaric, est sollicité mais s’interpose face à un tir de Hardy (2:20). Avant la fin de la pénalité, Berthon et Texier s’expliquent avec brutalité autour de la cage lyonnaise se qui leur donne droit à un séjour en prison. Le match continue à 5 contre 4, la fin de la pénalité est tendue, les contacts bien marqués.
Photo hockey Coupe de France - Coupe de France 1/2 finale : Lyon vs Grenoble  - CDF : Match disputé, Grenoble vainqueur
Photographe : Emmanuel Lavocat

Grenoble continue son match avec beaucoup de tirs dès l’entrée en zone suivi par des tentatives lorsqu’il y rebond. La possession est plutôt iséroise, mais les tirs n’ont pas l’air d’inquiéter Pintaric. Le style lyonnais est différent, l’entrée en zone est  souvent suivie de passes et les tirs sont plus rares. Les compères lyonnais Kaspitz et To-Landry s’avance rapidement en 2 contre 1 face à la cage, mais le défenseur dévie la passe au dernier moment (7:03).
A l’approche de la mi-match, le rythme change, la vitesse d’exécution laisse place un défi de force, les défenses étouffant les attaques à l’entrée en zone. Le rapport de force s’équilibre et Golicic est poussé à la faute, donnant la première supériorité aux locaux. La défense des Brûleurs de Loups est très énergique, bloquant les tirs, combative dans les bandes. Durant les 2 minutes de la pénalité, elle réussit à repousser toutes les tentatives adverses. Mais une fois l’infériorité terminé, les Lions maintiennent la pression dans le camps grenoblois. Thomas Roussel fait une longue passe transversale en bas du cercle, à Mickevics qui arme sont slap. D’un one-timer, dans un angle très fermé, il surprend le gardien et ouvre le score (But à 15:45, Score 1-0).
La fin du tiers est survolté des 2 côtés. Fleming perd un face à face avec le gardien grenoblois (17:58). Matthias Arnaud réussi à provoquer une faute et à mettre son équipe en supériorité. Les Grenoblois n’arrivent pas à profiter de cette phase à 5 contre 4. La période se fini sans but supplémentaire.
La match à bien démarré sur un rythme élevé. Plutôt à la faveur de Grenoble en début de tiers, la tendance c’est inversé au fur et mesure du déroulement du jeu. Les Lions ont pris le dessus, ouvert le score, mais pas réussi à profiter de leur moment pour enfoncer le clou.
 
 
Le 2ème tiers débute en supériorité pour les Brûleurs de Loups. Le powerplay est posé mais ne réussit pas à égaliser. Kaspitz et Correia construisent une attaque pour Lyon poussant Horak à laisser un rebond qu’il repousse finalement de la crosse. L’équipe de Lyon reste en attaque, la tension est toujours présente et Correia et Rodman sont sanctionnés. Le match se poursuit à 4 contre 4. Les 2 équipes profitent des espaces et démontrent leur vitesse de jeu. Lyon est plus souvent dangereux que Grenoble. Kaspitz, notamment, garde le portier sous pression et crée 2 occasions de buts d’affilées (22:45). Mais c’est la ligne numéro 1 qui va encore produire pour Lyon. Fleming et Takac se renvoie le palet et décalent le gardien suffisamment pour trouver le fond des filets. (But à 25:06, score 2-0).
Rapidement les Lyonnais essaient de capitaliser sur ce but, mais Grenoble reste dans son match. La défense des Brûleurs de Loups réagit et resserre les rangs dans le slot.
Photo hockey Coupe de France - Coupe de France 1/2 finale : Lyon vs Grenoble  - CDF : Match disputé, Grenoble vainqueur
Photographe : Emmanuel Lavocat
Kuralt et Gauthier réussissent à partir en contre surnuméraire pour faire la passe à Miettinen qui transperce le gardien des Lions. (But à 26:53, score 2-1).
Les Lions réussissent à maintenir les Grenoblois sous pression mais leur tirs peinent à atteindre la cage. Dès lors, Grenoble peut opérer en contre avec des tirs directs sur le gardien afin de provoquer un engagement . Ainsi, Scolari trouve la mitaine du cerbère des Lions (29:22).
Baylacq est puni pour charge incorrecte, puis Tartari pour dureté. Les Lions ont une belle opportunité à 5 contre 3. Mais Horak, bien en forme, fait un bel arrêt mitaine (8:56) sur un tir de Mickevics. Ensuite, les locaux ne tirent pas suffisamment pour espérer marquer. Comme durant le match du Winter Game, malgré la double supériorité, les Lyonnais ne marquent pas.
Puis, Thomas Roussel est puni et se blesse en défendant (32:37). Par contre, ce soir, le powerplay de Grenoble n’est pas prolifique. Avant la fin de la sanction, Hardy, à son tour,  va en prison pour faire trébucher le Lyonnais Kolbar face au gardien. La phase à 4 contre 4 est à l’avantage de Lyon mais Tartari met quand même le gardien lyonnais à l’épreuve. Celui-ci repousse de la jambière.
La fin du tiers est dominée par les rhodaniens. A une minute de la fin, le cinglage d’Hardy et la vengeance de Kramar sont sifflées et le tiers se fini à 4 contre 4 sans plus de but.
 
La 2éme période a été acharnée et l’ambiance survoltée. L’équipe lyonnaise a été en possession du palet et a tiré plus souvent. Grenoble a commis trop de faute pour pouvoir saisir sa chance. Heureusement pour les Isérois, le jeu de supériorité lyonnais est resté muet, ne laissant qu’un seul but de différence.
 
 
Le 3ème tiers débute avec toujours autant d’intensité. Rodman et Chouinard se fond passer le palet. Le gardien lyonnais est décalé et lorsque Rodman récupère le puck, la cage est ouverte. Le palet semble rebondir sur la barre transversale mais Chouinard, le capitaine Grenoblois lève les bras au ciel pour célébrer le but. Les Lyonnais récupèrent le palet, mais arrivés à mis glace il sont arrêtés par le sifflet du 2ème arbitre, qui accorde le but. Les réclamations des joueurs lyonnais n’auront pas d’effet (But à 40:38, score 2-2).
Photo hockey Coupe de France - Coupe de France 1/2 finale : Lyon vs Grenoble  - CDF : Match disputé, Grenoble vainqueur
Photographe : Emmanuel Lavocat

Les Grenoblois exultent et sont électrisés par l’égalisation. Sur une contre-attaque, Golicic est à 2 doigts de donner l’avantage à son équipe. Les Brûleurs de Loups semblent avoir repris le contrôle du match.
Quand les Lions bénéficient d’une supériorité (44:01) la défense grenobloise est imprenable. Les joueurs se jettent sur tous les palets, bloquent les trajectoires de tir.
Les lyonnais s’accrochent et To-Landry s’illustre par différentes tentatives, mais le repli défensif Grenoblois est impressionnant. Les Grenoblois sont beaucoup plus présents et s’impose plus que lors  des 2 tiers précédents. Miettinen et Kuralt construisent une attaque en rush qui se solde par un tir de Favarin que le gardien Lyonnais bloque. Mais le palet rebondi avant de retomber dans le dos de Pintaric, dans la confusion des joueurs attaquants et défendant. Le palet traverse la ligne et Grenoble prend l’avantage (But à 51:01, score 3-2).
Dès lors, les Grenoblois sont extrêmement rigoureux en attaque comme en défense alors que les lyonnais essaient se remettent sur les rails. Les 2 équipes se neutralisent et les lyonnais n’arrivent pas à retourner le match. A 46 secondes de la fin, l’attaquant Correia prend un coup à la cheville et pendant plusieurs secondes, se tord sur la glace de douleur. Son gardien bouge la cage afin d’obtenir un arrêt du jeu et permettre au médecin d’aller sur la glace. Correia sort de la glace sur un pied. Les Lions essaient de marquer jusqu’au bout, mais le match se fini dans la joie des Grenoblois et la douleurs des Lyonnais.
 
Le match était spectaculaire car l’engagement des joueurs était complet. Les 2 équipes ont été au coude-à-coude durant toute la rencontre. Lyon a pu mener sur 2 tiers, mais le match s’est retourné durant cette 3ème période. La victoire s’est jouée à peu de choses : l’efficacité du jeu en infériorité numérique, la précisions des tirs à la cage. Les 2 gardiens ont fait un très bon match et ont été désignés MVP par leurs entraîneurs. Grenoble accède en finale de la coupe de France.
 
 
Réactions après match :
 
Mitja Sivic, entraîneur de Lyon :

Évidemment, je pense que nous méritons plus que nous avons eu ce soir. Au bout du compte, un match comme cela ne doit pas être décidé par ceux qui ne sont pas dedans. Jusqu’à maintenant, je n’ai jamais parlé des arbitres, mais nous avons des matchs comme celui-ci et ils devraient être au niveau de l’enjeu. Nous avons 4 personnes sur la glace et sur la dernière faute sur Coco (Correia) nous perdons le joueur pour des mois parce-qu’il a été percuté au niveau du genoux alors qu’il n’avait pas le palet. Les arbitres n’ont pas vu ça mais par contre ils ont vu un but qui n’était pas dedans.
Si je me concentre sur nous, notre jeu : je suis fière de mes joueurs et je n’ai pas de regret sur ce match. Ils ont donné tout ce qu’ils avaient. Évidemment, nous  aurions pu être meilleurs sur certains aspects mais c’était comme un match de playoff. Des erreurs peuvent être commises mais on a tout donné. Encore une fois, ont méritait mieux.
 
HH : De toute évidence, c’était un match difficile. Quels seraient les points positifs ou bien que seraient les changements à apporter pour faire mieux la prochaine fois ?
C’est trop tôt. Maintenant nous avons : Thomas Roussel blessé, Podlipnik blessé, Max Favre-Félix blessé, Julien Correia blessé. Après ce match, nous avons beaucoup de joueurs blessé. Il faut que l’on fasse le point là dessus. Comme toujours nous allons construire et nous concentrer sur les points positifs, essayer de voir les erreurs, d’être meilleurs là où nous n’étions pas assez bons. Mais surtout, construire sur nos points positifs. Au bout du compte, nous devons nous recentrer car vendredi nous avons un gros match qui arrive. C’est la ligue Magnus et nous devons être près pour vendredi.
 

Jules Breton, défenseur de Lyon

HH : Nous nous étions vu à l’aube du Winter Game et j’avais posé la question :
« Est-ce qu’il y a une rivalité avec Grenoble ? »
A ce moment-là, tu m’avais dit que non. Est-ce que maintenant le tableau est différent ?
JB : Je trouvais que ça allais. Finalement, je reviendrais peut-être sur mes propos. Surtout après ces 2 matchs et surtout  ce soir ou c’était très engagé. Je reviendrais pas sur l’arbitrage où je pense que c’était un peu limite, parfois. Mais il y avait beaucoup d’engagement. C’est vrai que ça commence à être frustrant de perdre ces match comme ça toujours à rien. On n’a pas de chance, ils ont un bon rebond, un but est accordé et on ne sait pas trop si il est dedans ou pas. Donc : beaucoup d’engagement, beaucoup de frustration, mais on va les rejouer encore une fois et j’espère que cette fois ci sera la bonne, on va croiser les doigts.
 
HH : C’était une première 1/2 finale pour Lyon, pour cette équipe en particulier. Est-ce que, même après une défaite, cela peut souder une équipe ?
JB : C’est toujours plus facile dans la victoire. Il y a beaucoup de gars qui sont déçus, qui sont vite rentrés chez eux, qui vont avoir demain pour se reposer et pour repartir dans la bonne direction avec le championnat vendredi à Épinal. Alors, souder l’équipe je sais pas, mais on a vraiment tous bossé dans le même sens on a vraiment travaillé en équipe, justement. Donc c’est sûr que il n’y a pas que du négatif, il faut garder du positif d’un match comme ça et il faut avancer avec.
 
 
© 2017 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
sev38 a écritle 05/01/2017 à 07:29  
merci pour ce résumé mais quelques fautes parsemées par ci par là
sportivement
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...