trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Coupe de la Ligue : 1/8ème, 1ère journée : Grenoble vs Gap
1-2
(0-0 1-1 0-0 0-0 0-1)
Après prolongation
Après tirs aux buts
Le 09/09/2014
Grenoble Pôle Sud
Grenoble  ] Gap  ]
Grenoble-Gap...la reprise
 
Pour la première de la saison à Pôle-Sud, Grenoble s'expliquait avec Gap en Coupe de la Ligue
 
Grenoble Pôle Sud, Hockey Hebdo Laurent Labrot & Damien Magnat le 10/09/2014 à 01:03
FICHE TECHNIQUE

2500 spectateurs
Arbitres : M. Colléoni assisté de MM. Gielly et Pointel
Buts :
Grenoble : ; 26.59 Eric Chouinard (ass Yorick Treille)
Gap : 25.19 Matt Carter (ass Paul Schmitt) ; 70.00 Matt Carter
Pénalités
10 minutes contre Grenoble
33 minutes dont 25 à Trabichet contre Gap


Il y a des rencontres pour lesquelles écrire un article intéressant est assez facile. Intensité dramatique, rebondissements, prouesses techniques, autant d'ingrédients que le hockey sait produire et qui conduisent généralement à de bons papiers, comme on dit dans la presse. Ici, force est de constater qu'entre Grenoble et Gap ce soir, il y a assez peu à dire, mais un peu plus à commenter. Certes, la première confrontation des deux équipes cette saison permet d'obtenir certaines indications sur l'effectif et le potentiel, mais avouons que le scénario de la rencontre sera rapidement oublié, non pas que la partition jouée soit très mauvaise, mais bien du fait que les deux équipes ont encore à se régler pour la suite de la saison et que le spectacle produit en est, hélas, le reflet. Dans une patinoire moyennement remplie, date en semaine et intérêt de la Coupe de la Ligue expliquant cela, le niveau de jeu est resté clairement très moyen, mais voyons rapidement le déroulement avant d'aller sur quelques commentaires.


Photo hockey Coupe de la Ligue ARCHIVES - Coupe de la Ligue : 1/8ème, 1ère journée : Grenoble  vs Gap  - Grenoble-Gap...la reprise
Photographe Jean-Christophe Salomé


Modeste mise en route


 Après un début assez confus, marqué par une lutte de récupération à mi-glace, les deux gardiens vont devoir s'employer progressivement pour contenir des occasions qui deviendront de plus en plus importantes au fil des minutes. Côté grenoblois, certains jeunes sont de sortie et font plutôt bien, comme Lamirault et Faure, tandis qu'à Gap, le trio Carter Valcar et Vondracek haussent le niveau de jeu lorsqu'ils sont sur la glace. La période, assez pauvre en occasions nettes, ne donne qu'un avantage numérique à Gap qui ne s'offre qu'un seul tir pour l'occasion. Sans que l'on puisse parler d'ennui, le jeu étant assez rapide et engagé, les attaques subissant de très nombreux contres et blocages de lancers, force est de reconnaître qu'on relève un certain manque de tranchant des deux adversaires.

Tirs 10/6 Grenoble

Engagements: 13/3 grenoble

 

Du mieux dans l'événementiel...

La reprise voit rapidement une période de 4x4 avec même une double supériorité que Grenoble va gâcher avec un jeu de puissance stéréotypé qui voit le seul Chouinard allumer à la bleue, situation rapidement comprise par Gap qui va systématiquement contrer le capitaine grenoblois dont on peut espérer mieux, vu son temps de glace et pédigree.

Et ce sont les Gapençais qui vont finalement trouver la solution les premiers, grâce à Carter, sans doute le meilleur attaquant sur la glace ce soir, qui va récupérer un palet dans sa zone avant de filer tromper Zajkowski d'une lucarne croisée à 45° de toute beauté, avec à la clef l'ouverture du score à 25'19. (0-1)

Pourtant, dès la minute suivante, Grenoble va égaliser avec un bon centre tir de Treille qui sera repoussé péniblement par Lavigne et repris par Chouinard positionné classiquement devant la cage (1-1)


Les débats se tendent quelque peu dans une rencontre qui reste assez pauvre en occasions et, disons-le, belles actions collectives.

Tandis que Martel, très actif sur son banc, replace ses joueurs et fait des ajustements assez régulièrement, quelques frictions éclatent sans que rien ne soit sifflé.

Pourtant, les arbitres devront logiquement sévir après une charge violente de Trabichet sur Lafrance qui envoie l'attaquant grenoblois percuter la bande avec violence, avec derrière une fracture du nez pour l'intéressé. Tandis que Trabichet récolte une pénalité de match totalement logique, même si l'intention de blesser volontairement paraît absente, Lafrance reviendra en jeu quelques minutes plus tard avec un nez encore sanguinolent, attitude qui plaira au public comme aux journalistes présents et qui contribuera à le désigner joueur de la rencontre.

La fin de période sera marquée par une assez grosse séquence offensive grenobloise, mais la défensive des Rapaces aura le dernier mot avant la seconde pause.

Tirs 10/7 Grenoble

Engagement 11/7 Gap



Photo hockey Coupe de la Ligue ARCHIVES - Coupe de la Ligue : 1/8ème, 1ère journée : Grenoble  vs Gap  - Grenoble-Gap...la reprise
Photographe Jean-Christophe Salomé


Gap pousse mais....


La dernière période va voir les Haut-Alpins pousser davantage face à des Grenoblois moins constants dans l'offensive. Deux pénalités grenobloises conduisent Zajkowski à s'employer avec succès, repoussant les tentatives qui manquent souvent de puissance. C'est ensuite à Grenoble de se retrouver en surnombre, mais le jeu de puissance à une pointe arrière ne donne rien et, malgré cinq dernières minutes plus équilibrées, le score reste de 1-1.

Tirs 14/6 Gap

Engagements 9/8 Grenoble



Lavigne est un bon cru


La prolongation ne va rien donner malgré deux équipes pouvant être dangereuses en contre, Treille et Lafrance échoueront sur Lavigne tandis que le duo Valcar-Vondracek fera de même sur Zajkowski, auteur d'un match solide, sans toutefois, et les avis pourront diverger ici, avoir proposé des arrêts très difficiles.

Tirs 6/4 Gap

Engagement 5/1 Grenoble




Et au 10 ème tir au but....


1) Chouinard propose un lancer bas repoussé x

2) Carter lance bas et c'est repoussé x

3) Treille feinte en recentrage et claque une lucarne croisée de classe 1

4) Vondracek freine et se voit repoussé en face à face x

5) Sivic échoue avec un tir repoussé de la jambière x

6) Arrossamena claque une superbe lucarne 1-1

Premier tour d'égalité, on reprend avec Gap (inversion de l'ordre)

7) Arrossamena voit son lancer bloqué de la jambière x

8) Chouinard voit son tir bas facilement repoussé après s'être rpésenté en manque de vitesse x

9) Carter claque la lucarne qui confirme tout son talent 1

10) Treille voit son palet filer sous le gardien, rentré, pas rentré, Lavigne couché se le demande, mais l'arbitre normalement bien placé indique qu'il n'y a pas but.

Gap l'emporte donc à Grenoble 1-2


Quoi qu'on en pense le retour....


S'il faut rester particulièrement prudent à ce stade de la saison, rendons déjà hommage à Gap qui a proposé un match sérieux avec de grandes qualités défensives autour d'un gardien qui, s'il confirme quotidiennement ce type de prestation, sera incontestablement l'une des révélations de la saison à son poste. Gap ressemble à un bon cru de Briançon ces dernières années, avec certaines similitudes comme un Carter qui rappelle, par son physique et dispositions, le redoutable Bernier. Un constat qui renvoie aux qualités de recruteur de Luciano Basile et à sa "patte" pour proposer des équipes compétitives chaque année. Même si le groupe semble avoir encore une marge de progression, la qualité de l'effectif qui comprend non seulement les bonnes surprises de la saison passée, comme Valcar et Arrossamena, mais aussi de nouveaux éléments comme Carter et Lavigne propose déjà un fond de jeu et une intensité très intéressante. Où se situe Gap dans la Magnus ? Difficile de répondre pour le moment, mais sans doute plus haut que ce que l'on pouvait penser avant le début de la saison. Si les blessures épargnent le groupe, les Rapaces peuvent clairement figurer dans le top 6.
Photo hockey Coupe de la Ligue ARCHIVES - Coupe de la Ligue : 1/8ème, 1ère journée : Grenoble  vs Gap  - Grenoble-Gap...la reprise
Photographe Jean-Christophe Salomé


Côté grenoblois, l'impression laissée est celle d'une équipe présentant un potentiel certain mais encore en construction, avec un Martel qui, en conférence de presse, n'a pas caché qu'il y avait du travail mais aussi quelques satisfactions comme son gardien (que l'on voudra revoir avant de porter un jugement plus précis) ainsi que le virevoltant Jordan Perret. Ajoutons au registre des joueurs en vue un Treille qui vaut très largement certains renforts canadiens ce soir, ainsi qu'un Lafrance volontaire, tout comme plusieurs jeunes qui ont fait le métier pendant leurs quelques sorties lors de la première période, à l'image de Faure et Lamirault, sans oublier Orset. Après, la défense a répondu présente mais concède 31 tirs, ce qui n'est pas rien, sachant que c'est l'offensive, particulièrement en troisième période qui questionne.

Avec seulement six tirs pris dans les vingt dernières minutes du temps réglementaire, il y a clairement un problème et certains joueurs comme Petit, (qui a souligné avec une grande sincérité, après la rencontre, qu'il devait encore se régler) Sivic et Tartari n'ont pas été en vue. Avec l'absence de Bouchard, Chouinard avait l'occasion d'endosser le costume taille patron que son pédigree et récent capitanat confortait grandement. Sans que l'on puisse parler de contre-performance, avec tout de même un but à son actif sur un rebond immanquable devant la cage, le Canadien n'a pas fait très grande impression avec une absence d'ajustement, en particulier sur le jeu de puissance et devra montrer autre chose ces prochaines semaines. Doit-on, du reste, positionner l'intéressé comme le finisseur ultime au temps de jeu conséquent ? A 34 ans, ne peut-il pas apporter davantage en jouant davantage la carte du collectif et en rendant certains autres meilleurs par ses passes décisives (Chouinard a toujours eu davantage de passes que de buts lors de sa carrière en Allemagne, sauf en 2007-2008) ? Si l'ancien du Canadien s'inscrit dans la Magnus comme un sérial buteur, la question ne se posera même pas...mais sinon nous en reparlerons.

Même si l'impression laissée par Grenoble est mitigée sur cette première rencontre, un chose est certaine, Richard Martel a proposé, ce soir, à la presse, une analyse qui semble en totale adéquation avec les besoins de l'équipe et, sans se trouver d'excuses, l'intéressé a conscience qu'il va devoir travailler jour après jour pour améliorer le collectif et trouver la juste place de chacun. Vu ses résultats précédents, qui en font le détenteur du record de victoires en LHJMQ, on ne voit aucune raison
de ne pas lui faire confiance pour avancer positivement, ses premiers ajustements devant être mesurés dès samedi avec la réception de Brest.


 

 
 
© 2022 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
clem38 a écritle 10/09/2014 à 19:14  
Oui en voyant le match d'hier soir j'ai vu ressurgir le spectre de la saison dernière meme jeux, meme attaque on commence deja a avoir peur de la saison qui s'annonce.
Pour ce qui est de tomasini ben oui il est toujours la et bien la avec .......... mensuel, il allais pas s'assoir dessus quand meme !!!!
Et si finalement ce n'etais pas les dirigeants les coupable dans cette histoire de saisons médiocre pour les bdl d'année en année !!!
Palet38 a écritle 10/09/2014 à 18:18  
D'accord pour laisser du temps pour construire une equipe fiable et conquerante , mais quand même quand on voit un Chouinard lourdeau ,maladroit . On se pose quelques questions quand a sa montée en puissance . On verra samedi quelle sera la reaction d.orgueil de cette equipe . Mais ........
Pour avoir aussi vu les matchs de préparation je crains quelques cuisantes desillusions .sur un autre plan moi aussi je me pose la question de savoir quel est le role exact de nicolas Tomasini .il est toujours dans l.arene de pole sud pour les matchs et souvent en discution avec le staff technique et la présidente . A suivre !!
OKLAMITAINE38 a écritle 10/09/2014 à 07:28  
quel plaisir de vous retrouver et merci pour votre article
l'année dernière avait démarré en trombe et nous avons malheureusement vu la suite, laissons ce nouveau coach s'installer et faire les réglages nécessaires en sachant que comme toutes les années nous avons sur le papier une belle équipe. il est peut être préférable de démarrer piano pour finir au taquet.
quand est il du staff des BDL - la présence de Dufour dans l'organisation et celle de Tomasini
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...