Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Ligue Magnus : 42ème journée : Epinal vs Grenoble
1-5
(1-0 0-3 0-2)
Le 06/02/2018
Epinal, Poissompré
Epinal  ] Grenoble  ]
Grenoble de retour dans la course
 
À trois journées de la fin de la saison régulière, la bataille fait rage aux différents étages du classement. En haut de tableau, loin devant les autres, Grenoble et Rouen se disputent la première place. Les Brûleurs de Loups accusent cinq points de retard et se déplacent sur la glace de Poissompré en quête de trois points précieux. Leur hôte du soir Épinal navigue en queue de peloton et a besoin de points pour espérer encore se qualifier en play-offs, un espoir qui s’amenuise match après match. Même avec des lignes spinaliennes remodelées et plusieurs absents dans les rangs grenoblois (Golicic et Rodman viennent de s’envoler pour les Jeux Olympiques), une victoire d’Épinal semble plutôt improbable vu la forme actuelle des Gamyo.
 
Epinal, Poissompré, Hockey Hebdo Célian Steiner le 08/02/2018 à 12:00
FICHE TECHNIQUE

1750 spectateurs
Arbitres : M. Bourreau assisté de MM. Peuriere et Levasseur
Buts :
Epinal : 10.45 J.T Barnett (ass Pierre-Antoine Devin et Tyler Mosienko)
Grenoble : ; 23.12 Olivier Dame-Malka (ass Pierre-Charles Hordelalay et Matthieu Le Blond) ; 29.50 Vincent Kara (ass Joël Champagne et Christophe Tartari) ; 30.52 Guillaume Leclerc (ass Sébastien Bisaillon et Vincent Kara) ; 45.13 Guillaume Leclerc (ass Vincent Kara et Sébastien Rohat) ; 49.24 Joona Kunnas (ass Sébastien Rohat et Gabin Ville)
Pénalités
20 minutes dont 10 à Nikiforuk contre Epinal
18 minutes dont 10 à Ville contre Grenoble
Photo hockey Ligue Magnus - Ligue Magnus : 42ème journée : Epinal  vs Grenoble  - Grenoble de retour dans la course
photo: Célian Steiner

Épinal montre un nouveau visage

Une fois n’est pas coutume, Épinal rentre fort dans le match et ce dès la première minute. Lukas Horak doit intervenir trois fois dès les trente premières secondes, face à Barnett puis sur deux tirs de Silas. En ce début de match, les Vosgiens prennent le contrôle du palet et Rapenne alerte à nouveau Horak. Les Grenoblois vont remettre la crosse sur le palet en supériorité suite à une obstruction de Sabatier sur le gardien grenoblois (2’18). Hocevar réalise alors ses premières interventions sur un tir de Giroux de l’aile et sur deux autres d’Hardy de la bleue.  Les Spinaliens se dégagent plusieurs fois et mettent fin sans trop de difficulté à la pénalité.

Revenus à cinq, les Gamyo vont repartir de l’avant et dominer leur adversaire. En ce premier tiers, les Vosgiens proposent sans hésitation leur meilleur hockey depuis plusieurs semaines. Ils alternent longues séquences offensives et passes bien senties. Par exemple, Fauchon se fraie un chemin jusque la cage, servi par Sabatier, même s’il tire à côté suite au retour de Bisaillon et Dame-Malka. Farina et Silas menacent également la mitaine d’Horak. Vers le milieu du tiers, le jeu s’équilibre et Grenoble retourne de temps en temps en zone spinalienne, notamment avec une grosse occasion pour Arnaud. Finalement, ce sont bien les Vosgiens qui vont être récompensés pour ce bon début de match : depuis l’arrière de la cage, Devin passe le palet devant le but et Barnett surprend Horak de près (10’45, 1-0).
La deuxième d’Épinal est sifflée contre Nikiforuk pour un accrochage sur Baylacq (11’14). D’entrée, les Gamyo s’en vont en contre et Mulle sert Mosienko face à la cage d’Horak. Dans son mouvement, il déplace le but et déclenche la colère de Poissompré… Revenus en zone spinalienne, les Brûleurs de Loups n’arrivent pas à cadrer un tir. Ceux d’Hardy sont soit contrés, soit à côté. Sur un gros contact entre Sabatier et Bisaillon, la pénalité s’achève.
Épinal se fait peur sur une grosse erreur de relance et Hocevar doit s’interposer face à Kara à bout portant. Dans la foulée, Hordelalay est sanctionné pour un slalom un peu trop vigoureux dans la zone d’Épinal (15’28). Installés immédiatement, les Gamyo se lancent à l’assaut de la cage d’Horak avec beaucoup d’envie. Soudek tire deux fois de la bleue sur le gardien puis les attaquants spinaliens manquent chacun leur tour le dernier geste… Ce sera le cas pour Bissonette, Carter et Mosienko.
Dans les deux dernières minutes, le score aurait pu évoluer : après avoir contré un tir, Legault s’élance en contre avec Hardy et Hocevar réalise un arrêt décisif. En face, Mosienko en break échoue en tirant à côté de la cage d’Horak.
Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas vu un premier tiers réussi par les Gamyo ni même une ouverture du score vosgienne à Poissompré. Lors de ces vingt premières minutes, les Spinaliens ont proposé leur meilleur jeu depuis plusieurs semaines, au moins depuis le début de l’année 2018. Toutefois, l’illusion ne va pas durer plus longtemps…
Tirs cadrés : 13 pour Épinal, 9 pour Grenoble
 
Photo hockey Ligue Magnus - Ligue Magnus : 42ème journée : Epinal  vs Grenoble  - Grenoble de retour dans la course
photo: Célian Steiner

Grenoble renverse rapidement le match

La première possession du second tiers est grenobloise et débouche sur une première occasion, un tir d’Hordelalay autoritairement bloqué par la mitaine d’Hocevar. Carter lui répond pour Épinal mais la majeure partie du jeu se déroule cette fois dans la zone spinalienne, avec notamment un tir de Kara au rebond vicieux. Même si Soudek s’élance en break suite à une interception et rate le cadre, les Grenoblois contrôlent le palet en permanence et dominent maintenant complètement le jeu.

Assez rapidement arrive l’égalisation grenobloise que l’on sentait se dessiner, sur un lancer magnifique de Dame-Malka dans la lucarne d’Hocevar (23’12, 1-1). Dans les minutes suivantes, malgré quelques maigres occasions pour Carter ou encore Llorca, les Brûleurs de Loups continuent sur leur lancée et Champagne, Giroux ou encore Ville ponctuent les séquences grenobloises de plus en plus longues de lancers sur Hocevar. Le Slovène maintient son équipe à égalité mais juste avant la mi-match, il s’incline une seconde fois. Il ne peut que repousser le lancer de Champagne et Kara redirige le rebond au fond des filets (29’50, 1-2). Une grosse minute plus tard, Grenoble prend définitivement le large avec un lancer de Bisaillon depuis la bleue qui finit sous la barre (30’52, 1-3). Alors qu’ils sont en train de perdre pied dans un match pourtant bien parti, les Vosgiens utilisent leur temps mort.
La domination des Isérois se poursuit dans la deuxième moitié du tiers, même si le score n’évolue plus. Hocevar s’interpose face à Champagne puis voit Giroux venir en break face à lui. Accroché par Silas, l’attaquant grenoblois obtient un tir de pénalité (33’27) qu’il manque, bloqué par la jambière du portier vosgien.
Les rares incursions vosgiennes dans la zone de Grenoble ne donnent rien. Carter rate le cadre et Horak n’a aucun mal à bloquer le tir de Gritans après plus de sept minutes sans avoir à intervenir. Quant à lui, Hocevar est fortement sollicité. Il bloque de la botte le tir de Le Blond et son poteau le sauve sur celui de Giroux. Ce n’est que dans les deux dernières minutes que les Spinaliens vont se procurer des occasions d’égaliser via Barnett et Mosienko, en vain.
À l’issue d’un second tiers à la physionomie inverse au premier, Grenoble a marqué trois fois en moins de dix minutes et a pris le large dans cette partie. Face à des Gamyo souvent abattus quand ils sont menés au score, les Brûleurs de Loups sont lancés vers la victoire à vingt minutes du terme.
Tirs cadrés : 8 pour Épinal, 16 pour Grenoble.
 
Photo hockey Ligue Magnus - Ligue Magnus : 42ème journée : Epinal  vs Grenoble  - Grenoble de retour dans la course
photo: Célian Steiner


Grenoble termine tranquillement

En entame de tiers, Barnett trouve le masque d’Horak tandis que Bisaillon du revers manque d’un rien le quatrième but, tirant trop haut face à la cage ouverte. Épinal tente de revenir, tire assez souvent mais la plupart des lancers passent à côté du cadre. Grenoble aussi a du mal à ajuster sa visée et Hardy manque d’un rien la lucarne face à une nouvelle cage ouverte. Ce n’est que partie remise car dans les instants qui suivent, Kara décale Leclerc qui marque dans le but grand ouvert (45’13, 1-4).
La victoire est désormais promise aux Brûleurs de Loups et l’intensité de la partie faiblit logiquement. Grenoble se promène, donnant lieu à des essais de Le Blond, Hardy et Kara. En contre, Kunnas est complètement oublié par la défense spinalienne et servi par Rohat, il enfonce le clou d’un tir croisé (49’24, 1-5).
Épinal va tenter de sauver l’honneur au cours des minutes suivantes mais Carter bute sur Horak servi par Mosienko puis loupe complètement le palet sur une passe de Barnett. Sabatier et Devin ne peuvent quant à eux que tenter leur chance de loin. En face, Giroux tire trop haut et Le Blond échoue dans le casque d’Hocevar.
Cela faisait presque 40 minutes que la porte de la prison n’avait plus été ouverte quand Bonnardel est sanctionné pour un faire trébucher (53’50). Grenoble se sort sans encombre de cette infériorité mais Arnaud reçoit dans le genou un tir de Soudek et quitte la glace en boitant. Le chronomètre défile et Ville adresse un tir dans le masque d’Hocevar tandis que Barnett, l’attaquant spinalien le plus remuant ce soir menace Horak par deux fois. Une relance spinalienne complètement ratée proche du terme de la partie met Ville en situation idéale. Chargé dans le dos par Nikiforuk, les deux hommes en viennent aux mains, ponctuant la fin de match d’une bagarre qui réveille les tribunes (58’53). Pour ce pugilat, les deux hommes écopent de 2’+2’+10’, ainsi que de 2’ supplémentaires pour Nikiforuk pour la faute la précédant. Grenoble termine ainsi en supériorité un match que les Brûleurs de Loups ont complètement maîtrisé, à l’exception du premier tiers. La bonne entame de match spinalienne n’était finalement qu’une illusion.
Tirs cadrés : 13 pour Épinal, 14 pour Grenoble  
 
Si l’on excepte la fin du match débuté en septembre contre Lyon, Épinal en est désormais à dix revers d’affilée. La logique a été à nouveau respectée contre Grenoble qui compte désormais le double de points d’Épinal au classement (96 contre 48). Dans le même temps se déroulait à Mulhouse un match surveillé par les deux équipes : les Scorpions se sont imposés 3-1 face au leader Rouen. Ce résultat inattendu ravit les Grenoblois, qui reviennent à deux longueurs de la première place et plombe un peu plus les Gamyo, désormais à cinq longueurs des play-offs. Épinal est désormais quasiment condamné aux play-downs (d’autant plus que Nice s’est également imposé) et si les Gamyo se rendent mardi à Angers, il leur restera ensuite deux confrontations contre Strasbourg d’une importance capitale pour le classement de  la poule de relégation. Quant aux Grenoblois, en cas de victoire vendredi contre Mulhouse, ils disputeront lors de la dernière journée un match décisif contre Rouen pour décider de qui terminera premier de saison régulière. Celle-ci est presque finie mais il reste des points précieux à prendre à tous les niveaux…
 
 
 
© 2018 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...