trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Division 2
ACBB - Français Volants : un derby historique
 
Après un début de saison bien opposé entre ces deux clubs (Boulogne est dernier avec 5 défaites en 5 matchs et zéro point quand les Français Volants sont 3e avec 3 succès en 4 matchs), samedi ils se rencontreront lors de la 6e journée de championnat de France de Division 2. Ce duel historique entre le club parisien et son voisin boulonnais n’a plus rien à voir avec les heures de gloire des deux équipes. Aujourd’hui, les Volants semblent avoir un temps d’avance sur leur futur adversaire. Pour en savoir un peu plus, nous avons rencontrés Franck Ferey, le coach des Tigres de l’ACBB et Jérôme Wagner, l’un des deux entraîneurs / joueur des Français Volants.
 
Média Sports Loisirs, Hockey Hebdo Fabian Roque le 31/10/2014 à 11:38
HH : Comment jugez-vous votre début de saison ?

Franck Ferey : On ne peut pas dire que c’est nul. On a fait un bon match contre Valence où l’on ne perd que 3 à 0 et on a fait  un bon match contre Val Vanoise avec une défaite 6 à 2. Après, à Limoges (défaite 10 à 5) et à Asnières (défaite 11 à 1), nous n’avons pas été bons ainsi que le dernier match contre Chambéry (défaite 12 à 5). Le premier match, on ne met pas de but et on peut se dire que l’attaque n’est pas très bonne puis, au match suivant, à Limoges, on en prend 10 et on en met 5 alors on se dit que l’attaque est bonne mais que la défense est inefficace. La même chose contre Val Vanoise ou Chambéry, on arrive à marquer mais on prend beaucoup de buts. A Asnières, on n’est jamais rentré dans le match.
Photo hockey Division 2 - Division 2 - ACBB - Français Volants : un derby historique

Jérôme Wagner : Un bon début, très bon début de saison, dans le sens où nous ne nous étions pas donné d’objectif particulier avec Antoine (Amsellem) parce que nous n’avions pas de patinoire. Nous ne savions pas comment cela allait se passer et sortir au bout de 4 matchs avec 3 victoires et une seule défaite, rageante en plus, c’est plutôt positif. L’absence de patinoire commence sérieusement à se faire sentir.
 
HH : Quelles ont été vos difficultés ?

FF : Avoir des joueurs ! J’ai deux juniors parmi les 15 donc ce sont deux joueurs qui manquent d’expérience. Après, nous n’avons pas d’argent donc nous n’avons pas d’autres joueurs. C’est notre gros problème.  L’intensité est la même que ce soit en match comme à l’entraînement mais on se défend avec nos armes. Nous ne nous entraînons que deux fois par semaine quand d’autres clubs ont trois ou quatre entraînements hebdomadaires. Je pense qu’au fur et à mesure de la saison, les difficultés vont grandir.

JW : Essentiellement le manque de patinoire. Même si nous avons eu des heures de patinoire, et je tiens à remercier Dammarie-les-Lys, Courbevoie, Neuilly et Boulogne-Billancourt qui nous ont rendu service, ce sont essentiellement des matchs et à des heures très tardives. Ce sont des choses qui ne sont pas faciles pour tout le monde. Chaque joueur a son sac et il n’est prévenu qu’au dernier moment du lieu et de l’heure d’entraînement. On rentre vers 1h du matin chez nous et ça fait beaucoup de sacrifices pour les joueurs. Tout le mérite revient aux joueurs, avec leur bonne ambiance. Nous sommes grandement satisfaits de ce début de saison.
 
HH : Quelles solutions y apportez-vous ?

FF : On essaye plusieurs systèmes défensifs avec Yann Guyot pour voir lequel pourrait correspondre avec notre équipe. Mais nous cherchons encore le bon.

JW : En moyenne, nous avons eu deux séances de glace par semaine entre les matchs amicaux contre des D3 ou les entraînements, nous prenions ce qu’il y avait ! Actuellement, nous sommes plus dans la gestion de l’épuisement mental de chacun, physique aussi. On arrive à la fin des deux mois de galère et nous gérons plus le repos, avec, s’il le faut, un seul entraînement par semaine, afin de reposer les gars. Est-ce que 1h de glace de 23h à minuit va vraiment être positive ? Pas forcément, donc nous sommes dans la gestion.
 
HH : Qu'attendez-vous de cette confrontation ACBB-FV ?
Photo hockey Division 2 - Division 2 - ACBB - Français Volants : un derby historique

FF : J’espère que nous allons battre les Volants ! Il faut toujours jouer pour gagner et on espère bien taper les Volants.

JW : On attend une victoire. On se focalise sur notre équipe sans se préoccuper des adversaires. On essaye de travailler certaines choses et notamment des combinaisons. Du fait que nous n’ayons que peu de pression sur ses deux premiers mois, on tente un maximum de choses. A Strasbourg, c’était un peu compliqué, il faut retrouver une belle performance. Pas d’objectif particulier.
 
HH : A Franck Ferey ; Malgré les difficultés, avez-vous senti votre équipe s'améliorer depuis le début de saison ?  

FF : On s’améliore mais on a toujours de gros trous dans les tiers. On a toujours 5 à 6 minutes où l’on passe à travers et ça se paie cash en D2, au contraire de la D3. L’attaque s’est le plus améliorée et on a mis pas mal de buts en quelques matchs. Notre défense manque cruellement d’expérience, en lâchant le joueur quand il ne le faut pas ou suivent sans cesse le porteur du palet. Pour faire évoluer plus vite les jeunes, il faudrait passer à trois entraînements par semaine. Mais le problème c’est que l’on manque d’heures de glace à Boulogne-Billancourt. L’année prochaine, il faudrait au moins un 3e entraînement par semaine, comme tous les clubs de Division 2.

HH : A Jérôme Wagner ; Bientôt la livraison de votre nouvelle glace, qu’est-ce que cela va vous apporter ?

JW : Ca va nous apporter de la stabilité de travail. On va enfin pouvoir travailler et plus spécifiquement en équipe. Nous allons commencer notre saison. On va travailler différents systèmes de jeu, les lignes spécifiques et faire du poste par poste. Par exemple, nous n’avons pas travaillé une seule fois le powerplay depuis le début de la saison... notre saison commencera.
 
HH : Il y a un monde d'écart entre vos deux clubs (budget de la D2 de l'ACBB 27.000 euros, tandis que juste la masse salariale des FV fait plus de 50.000 euros). Comment jugez-vous votre adversaire de samedi ?

FF : On les connaît tous. On connaît tous les joueurs en face et même certains que je connais très bien. Dans mon équipe aussi. On sait que l’on ne va pas avoir un match facile. On sait à quoi s’attendre, on les a rencontrés deux fois en matchs amicaux mais on verra samedi !

JW : Un adversaire qui a beaucoup de mérite déjà, parce que je sais que la validation a été très tardive. Dans les conditions qu’ils ont, je sais qu’ils font le maximum. Je pense à Franck (Ferey) et tous les joueurs, parce qu’ils passent d’une équipe loisir en D3, dans le bon sens du terme, à une équipe sans grosse retouche en D2 alors qu’il y a plus de demande et plus de difficultés. Même nous, avec notre masse salariale, nous ne sommes pas dans les gros budgets de D2 et nous tombons contre des joueurs professionnels. Boulogne est sûr de ne pas être relégué et c’est déjà une bonne chose. Il y a de bons joueurs en face, anciens de D1 et Magnus, avec qui j’ai pu jouer et ce sont de bonnes individualités.


Un grand merci aux deux coachs pour leur disponibilité et bon match !
 
 
© 2021 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...