trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Division 2 : Toulouse-Blagnac (Les Belougas)
Hockey sur glace - Licenciement de Benoit Pourtanel : Entretien
 
Suite à la parution dans La dépêche du Midi du licenciement de Benoît Pourtanel du TBHC, Hockey Hebdo l'a contacté pour tenter d'y voir un peu plus clair dans cette affaire.
 
Media Sports Loisirs / La rédaction, Hockey Hebdo Patrick Poitrineau le 16/02/2021 à 11:30
Photo hockey Licenciement de Benoit Pourtanel : Entretien - Division 2 : Toulouse-Blagnac (Les Belougas)




En poste sur les bords de la Garonne depuis 2005, d’abord en temps que Joueur/entraineur puis Coach mais surtout Directeur Technique du Toulouse Blagnac Hockey Club, Benoît Pourtanel vient de se voir signifié son congé par ses dirigeants et son président Michel Guillou nouvellement nommé.

Cela peut surprendre car du fait de la suspension totale de la saison on ne peut guère lui reprocher ses récents résultats. Si on peut comprendre qu’un président fraîchement élu et son équipe veuillent apporter tout de suite sa ‘’patte’’ et préparer au mieux les échéances futures, cette décision assez brutale de mettre fin après 16 ans de collaboration peut étonner, surtout dans cette période d’inactivité forcée.
 
Nous avons donc voulu en savoir un peu plus en contactant Benoît Pourtanel, visiblement déçu d’une telle décision.

(Le TBHC pourra exercer son droit de réponse s’il le désire).




 

 
HH - Benoît Pourtanel, si nous devons nous fier à votre récente interview donnée au quotidien La Dépêche  du Midi, cette décision vous a beaucoup déçu. Est-ce qu’elle vous a surpris aussi?
 
BP - A la vue de l’assemblée générale de septembre dernier, j’ai bien senti qu’il se tramait quelque chose mais rien ne m’a été annoncé. A l’approche de février on a essayé de me proposer une rupture conventionnelle (Benoit Pourtanel étant en CDI) que j’ai bien évidemment refusé et le 4 février, suite à des entretiens préalable et au déroulement des choses on m’a licencié.
 
 
HH - Cette saison en mode pandémie vous a imposé des contraintes comme tout le monde et au repos forcé au niveau compétition ? Comment c’est-elle alors passée jusque là ? Aviez-Vous mission de préparer déjà la saison suivante ?
 
BP - Non, nous avions repris comme chaque début de saison, début août à la patinoire de Toulouse Blagnac et nous étions en activité à chaque fois que le Gouvernement nous le permettait. Et comme d’habitude j’entraînais et étais présent sur toutes les catégories. Nous étions en course au début avec la plus part des catégories mineures mais surtout les U20 élites. Après il n’y a pas eu une grande activité, les seniors n’ont pas joué et les petites catégories très peu. Mais j’ai entraîné comme les années précédentes et coaché les quelques matchs qui se sont déroulés, notamment dans les catégories U20 élites et les U17.
 
 
HH - Vous faites plus ou moins allusion dans l’article de La Dépêche de vos rapports avec le nouveau président Michel Guillou ; que sont-ils exactement ?
 
BP - Il a été membre du bureau avant d’être président. Nos enfants n’ayant pas une grande différence d’âge, on se voyait donc souvent ; j’ai entraîné et bien sûr coaché ses enfants comme Il a été responsable d’équipe sur l’une des catégories d’âge de l’un de mes enfants.
 
 
HH - Peut être là une origine de divergences . . .
 
BP - Permettez-moi là de laisser planer le doute. 
 
 
HH - Sinon sentiez-vous des différences de conceptions dans la façon de mener le club et l’équipe première ?
BP - Oui, je sentais une volonté de faire autrement. Et c’est bien ce qu’ils essayent de faire. J’ai cru comprendre au début que je serai intégré à cette volonté de changement, ou peut être ont-ils voulu me le faire croire...  J’ose espérer que ce n’est pas une histoire personnelle entre le président et moi.
 
 
HH - Après tout, ces différences de conceptions pouvaient se discuter. Vous n’étiez pas fermé à la discussion et donc prêt à travailler avec la nouvelle équipe en place.
 
BP - Exactement.
 
 
HH - L’article de La Dépêche parlait d’un éventuel recours aux prud’hommes. Vous confirmez ou vous envisagez d’autres possibilités comme une négociation « à l’amiable » ?
 
BP - J’envisage toutes les possibilités. Je suis ouvert au dialogue et cela depuis le début, depuis la nomination de M. Guillou à la présidence.
 
 
HH - Vous avez probablement d’autres cordes à votre arc et s’Il est peut-être un peu tôt pour le dire avez-vous déjà quelles que orientations, quelques pistes pour votre avenir proches ?
 
BP - Je suis en préavis jusqu’au 4 mai et à partir de cette date je serai licencié. Alors dans un premier temps je prendrai soin de moi et ma famille parce que cela fait 15 ans que j’arpente les patinoires quasiment 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Puis prendre le temps de la réflexion pour un avenir dans le milieu du hockey sur glace ou pas. Je suis quelqu’un, qui aime le relationnel, entre autre avec les adolescents, être éducateur, partager ma connaissance. Cela peut être dans le hockey ou pas du tout.
 
 
HH - Quels souvenirs, quels moments forts garderez vous de ce long passage à Toulouse ?
 
BP - Je retiendrai bien sûr les titres avec le mineur et en particulier ceux de vice champions de France et champions de France avec les U17 en Excellence et bien évidement les titres en séniors de vice champions de France (2009) et champions de France (2014) de D2. Mais j’ai aussi une grosse pensée pour tous les joueurs, grands et petits, que j’ai entraînés depuis 15 ans. Ainsi que les belles rencontres faites au cours de ces années (bénévoles, supporters, parents, personnel des patinoires…).
 
HH - Nous vous remercions pour cette entrevue et vous souhaitons qu’un arrangement au mieux soit trouvé ainsi que de bonnes opportunités pour la suite de votre carrière.
 
BP - Merci à vous
 
 
© 2021 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...