trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Tribune libre de Tristan Alric
Hockey sur glace - 13 / RENFORTS ETRANGERS : UN COMPROMIS BEAUCOUP TROP PRUDENT ?
 
Depuis plus de quarante ans Tristan Alric a t lacteur et le tmoin privilgi de lvolution du hockey sur glace en France. Dabord comme joueur puis comme arbitre. Ensuite, en devenant le journaliste spcialiste du hockey sur glace dans le quotidien sportif LEquipe pendant plus de vingt ans. Auteur de nombreux livres et dune rcente encyclopdie qui font rfrence, Tristan Alric a marqu galement lhistoire du hockey franais en tant le crateur de la Coupe Magnus et des divers trophes individuels. Avec un tel parcours, il est donc bien plac pour avoir une analyse pertinente sur notre sport favori. Le site Hockey Hebdo est donc heureux de lui permettre de sexprimer rgulirement dans cette rubrique.
 
 


  Tribune N°13


Vous avez été très nombreux à réagir après la publication, au mois de mai dernier, de la tribune numéro 5 dans laquelle je proposais une diminution plus importante du nombre des renforts étrangers. C’est bien la preuve que ce problème fait débat dans le hockey sur glace français. D’autant que la crise sanitaire actuelle sans précédent provoque de vives inquiétudes pour l’avenir économique de tous nos clubs.
Alors que s’annonce bientôt la reprise des championnats, je persiste en disant une fois encore qu’à mon avis tous les présidents des clubs auraient dû se mettre autour d’une table et accepter un « gentlemen agreement » pour réduire, mais beaucoup plus drastiquement que le règlement actuel, le nombre des renforts.
 
Je n’ignore pas que la FFHG a pris une décision très positive en décidant d’augmenter progressivement le nombre obligatoire des joueurs formés localement (JFL). Mais les clubs de la Ligue Magnus peuvent toujours utiliser jusqu’à dix renforts étrangers pour une équipe de vingt joueurs. En revanche, en Division 1 le nombre maximum de renforts étrangers passe donc à neuf cette saison, puis à huit dans le championnat 2021-2022 et enfin à sept en 2022-2023. Diminution progressive également pour la Division 2 qui passe à sept renforts étrangers cette saison, puis cinq à partir de la saison suivante. Quant à la Division 3, une équipe ne pourra compter désormais que trois renforts étrangers mais pour un effectif plus important de 22 joueurs.
 
Ce processus va certes indéniablement dans le bon sens. Il n’empêche que cette lente augmentation des JFL manque à mon avis d’audace et d’ambition. En effet, elle retardera encore selon moi l’évolution urgente vers le haut niveau de nos jeunes hockeyeurs. Je rappelle que lorsque le président Luc Tardif était la grande vedette du club de Chamonix, les clubs de la Ligue Magnus (ex-Nationale A) n’avaient droit qu’à un seul renfort étranger ! Lorsque le club de Brest est passé de six à huit renforts tout le monde a crié au véritable scandale. Or, depuis on est passé à dix… Ceci dit, nos clubs, qui se sont lancés depuis cette époque dans une course à l’armement, auront désormais beaucoup de mal à accepter d’emblée une diminution aussi radicale des renforts.
 
L’entraîneur national Philippe Bozon m’a confié qu’il n’est pas contre la solution brutale que j’ai proposé au mois de mai dernier. Toutefois, son opinion diverge avec la mienne concernant la Ligue Magnus. Pour le coach des Bleus, la règle imposant dix joueurs formés localement dans la compétition élite « biaise les choses » car il estime que certains JFL n’ont pas le niveau requis pour jouer dans le championnat de la Ligue Magnus. On peut constater en effet que certains clubs de la Ligue élite sont obligés de prendre des JFL uniquement pour remplir le quota règlementaire et qu’ils n’utilisent pas comme il le faudrait les joueurs français. Pour parler franchement, il y a malheureusement des clubs de la Ligue Magnus qui ne se préoccupent pas beaucoup de ce « sous-emploi » de nos Français et dans ce cas, la FFHG devrait à mon avis taper beaucoup plus fort le poing sur la table.
 
Après les échanges que j’ai eu également avec d’autres entraîneurs, une tendance majoritaire se dégage qui est à contre-courant de mon opinion. On pense généralement qu’il ne faudrait pas au contraire limiter le nombre de renforts étrangers dans la Ligue Magnus pour qu’elle puisse garder une forte compétitivité, rester élitiste, et être donc capable de présenter un jeu plus spectaculaire afin d’attirer le public.
En revanche, beaucoup sont d’accord, et rejoignent mon avis, pour dire que c’est le championnat de la Division 1 qui devrait s’ouvrir encore d’avantage aux jeunes espoirs du hockey français pour devenir en quelque sorte « l’antichambre » de la Ligue Magnus. Les clubs de la Division 1 devrait être obligés de recruter un nombre encore plus important de JFL que le prévoit le règlement actuel afin de servir ainsi de laboratoire et de stade ultime de préparation pour les hockeyeurs français de bon niveau avant de franchir la passerelle qui est mise en place avec la Ligue Magnus.
 
Mais dans ce cas, il faudrait s’assurer d’une plus grande implication des clubs de la Division 1 pour le recrutement des JFL. Il est nécessaire que le travail de formation et de progression soit réellement mis en place et soit suivi dans les clubs. Mais je pose alors les questions qui fâchent : ont-ils tous des coaches performants ? Ont-ils tous des moyens financiers ? Ont-ils tous des ressources humaines suffisantes ? On sait bien que chacun « bricole » encore de son côté alors que la FFHG a pourtant mis à disposition les contenus de formation pour avoir un tronc commun. Malheureusement, l’encadrement fédéral ne peut rien faire tout seul. Il faudrait donc une prise de conscience et une mobilisation générale.
 
Alors oui, dans l’idéal, les clubs évoluant dans la Division 1, voire aussi dans la Division 2, devraient être les clubs « réserves » de la Ligue Magnus pour nos jeunes espoirs juniors qui ambitionnent de jouer ensuite comme de véritables professionnels dans la Ligue élite.  En d’autres termes, la Division 1 devrait être la « ligue de développement » pour nos jeunes au lieu que ces derniers continuent de végéter bêtement en élite pour assurer seulement le quota obligatoire.
 
Il faudrait prendre exemple sur le championnat finlandais « Mestis » qui est la deuxième ligue de hockey sur glace la plus importante dans ce pays. Cet équivalent (théorique) de la Division 1 en France, sert véritablement de tremplin pour les jeunes les plus talentueux. D’ailleurs plusieurs hockeyeurs français ont joué en Mestis comme Yohan Auvitu, Hugo Gallet, Mathieu Briand, Valentin Claireaux ou encore Gabin Ville.
 
Donc, je serais plus exigeant que la FFHG en disant que le nombre de renforts étrangers devrait être limité tout de suite à deux ou trois maximum en Division 1. Le règlement évolutif annoncé pour ces trois prochaines années est certes une bonne chose, mais il est beaucoup plus prudent. Le choix a été fait d’avancer très lentement pour ne pas brusquer les choses. C’est un choix respectable mais je le regrette. Ceci dit, je suis réaliste ! Le hockey sur glace français a-t-il un réservoir suffisant de jeunes joueurs réellement compétitifs pour remplacer les renforts étrangers à un coût équivalent voire moindre ? La réponse est peut-être dans la question…
 
 
 
 
Lieu : Mdia Sports LoisirsChroniqueur : Tristan Alric
Post par Christian Simon le 28/08/2020 09:43
 
© 2021 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
Ractions sur l'article
 
StephLions69 a critle 19/10/2020 18:56  
Ah j'avais oubli, l'avis des dirigeants qui se contentent de renvoyer la division 1 la tache de faire jouer les jeunes est un avis fort goste mon sens de dirigeants en Magnus. On devrait les interroger quand leurs clubs redescendent en D1 pour voir s'ils sont toujours d'accord ? Renvoyer aux autres les problmes et solutions ne peut pas tre bnfique mon sens. Quant dire que l'apport des trangers permet d'avoir un jeu plus spectaculaire permettant d'attirer le public c'est un faux argument pour plusieurs raisons. La premire ce sont les chiffres d'affluence qui ne sont pas lis aux arrives de "stars" trangres car sans manquer de respect ces joueurs, les vraies stars ne viennent pas en Magnus mais vont dans d'autres championnats qui ont plus de moyens. Les affluences sont lies aux foyers "traditionnels" de hockey de par leur histoire ou leurs rsultats nationaux o un vrai publique est fidlis minima. Ensuite dire que ce ne sont que les trangers qui font des matchs spectaculaires c'est manquer de respect je trouve nos joueurs nationaux. Enfin ce ne sont pas, je le rpte, les vrais "grosses pointures" trangres qui viennent chez nous et donc pas forcment toujours des joueurs spectaculaires. Et comment un jour avoir des joueurs spectaculaires et des matchs spectaculaires avec un championnat de haut niveau si on ne fait jamais jouer nos jeunes et si on ne leur permet pas de se former par le jeu et de progresser face aux quipes des autres championnats notamment lors des comptitions europennes. C'est la seule solution, moins un jour d'avoir un investisseur tel celui du PSG pour mettre des millions sur la table et acheter des grosses pointures pour constituer une grosse quipe ce que nous n'avons pas. Et mme l a ne suffit pas toujours, regardez le PSG qui bien que meilleur chaque anne court encore aprs un sacre europen en football. Donc non c'est un faux problme, le vrai restant de mieux former nos jeunes et de leur donner le plus de temps de jeu en limitant les apports d'trangers mon sens quitte commencer par une baisse du niveau avant de le voir remonter.
StephLions69 a critle 19/10/2020 18:45  
Il est clair que le nombre de joueurs trangers dans nos clubs est un frein au dveloppement de nos jeunes et de notre niveau global de hockey. Je suis tout fait d'accord avec vous et je ne partage pas l'avis de P. BOZON car comment nos jeunes pourraient avoir un jour le "niveau" de la Magnus, et la Magnus le niveau d'un grand championnat si on ne les fait jamais jouer en Magnus. Non il faut accepter une transition plus ou moins longue et douloureuse en termes de niveaux et de rsultats en forant les clubs recourir moins d'trangers et plus de JFL. Et ce aussi bien en Magnus qu'en D1, D2 et D3. D'autant que bon nombre de "stars" trangres doivent coter plus cher aux clubs que nos gamins locaux et on voit ainsi nos maigres moyens dilapids et ne pas favoriser l'closion de nos jeunes. La Suisse l'a fait avec les rsultats qu'on connat pour leur championnat et la Nati. Alors pourquoi pas nous ? je serai personnellement favorable une limite de 3 5 joueurs non forms en France pour toutes les quipes et tous les championnats quitte accepter une baisse temporaire du niveau de nos clubs dont les rsultats en coupes europennes ne sont de toute faon pas trs brillants dj. On ne va pas y perdre grand chose dans l'immdiat de ce point de vue mon sens. Mais il faut s'inspirer de la Suisse sur cette rgle et vous avez raison de la Finlande sur le championnat de D1. D'ailleurs je voudrais citer titre d'exemple le partenariat qui avait t conclu entre Lyon alors en Magnus, Clermont Ferrand et Roanne pour le dveloppement de leurs jeunes forms la maison. Moins de renforts trangers, plus de partenariats entres clubs, et s'inspirer des ides intelligentes pratiques ailleurs (la Finlande est l'exemple type quand on voit la qualit des joueurs forms ces dernires annes) voil les cls de la russite pour mon sens monter le niveau de notre hockey national. Et pour quoi ne pas envisager galement des partenariats entre clubs ou fdrations pour envoyer des jeunes se former aussi dans des pays de hockey comme la Finlande, la Sude, le Canada ??? Il doit y avoir des possibilits au travers des universits et des parcours de formation de nos jeunes pour organiser ce type d'changes non ?
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte whlen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...