Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Ligue Magnus
Ligue Magnus à 11, les impacts
 
Dans l'état actuel des recours et décisions, le LHC Les Lions n'est pas validé en Ligue Magnus et aucun club de Division 1 ne prendra la place vacante en Ligue Magnus. Sauf surprise ou revirement de dernière minute, cette saison se jouera donc à 11 équipes. Cette situation aura des répercutions financières et sportives sur les clubs restants mais également pour les joueurs de Lyon et le staff sportif de Lyon.
 
Ligue Magnus, Hockey Hebdo La rédaction / jcs le 15/09/2019 à 22:10
 
Photo hockey Ligue Magnus - Ligue Magnus - Ligue Magnus à 11, les impacts

Nous n'émettrons pas de jugement sur la décision, ce n'est pas de notre ressort et nous n'avons pas tous les éléments pour cela. 
Avant d'étudier ensemble les impacts de cette décision, retraçons d'abord le feuilleton estival qui a commencé le 28 juin et qui n'est pas encore achevé.



Les épisodes de la série estivale

28 juin : premier passage de la CNSCG, dossier de SASP LHC Les Lions non reçu
05 juillet : CNSCG 2e passage, dossier incomplet, non-validable
12 juillet : CNSCG, le club n'est pas validé
12 juillet : communiqué du LHC Les Lions, le club fait appel
05 août : Commission Fédérale d'Appel (CFA), non-validation confirmée
06 août : communiqué du club appel devant le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF)
08 août : Lyon annule deux matchs amicaux des 13 et 15 août (Chamonix et Briançon)
09 août : Lyon reclassé en Division 3
22 août : la demande de conciliation appelée par la SASP LHC Les Lions auprès du CNOSF est fixée au 28 août
29 août : aucun accord entre la FFHG et la SASP LHC Les Lions, proposition du conciliateur du CNOSF sous les 48h – annulation des amicaux contre Clermont et Gap des 30 et 31 août
09 septembre : le match de la première journée de Ligue Magnus du 14 septembre est reporté ou annulé
10 septembre : rétrogradation en Division 3 confirmée par la FFHG, communiqué de la FFHG (détails et historique de la décision)
11 septembre : le club prend acte de la décision et fait appel devant le tribunal arbitral du sport
13 septembre : le club saisi en urgence le CNOSF, communiqué du LHC


Les premiers lesés

Les premiers pénalisés sont avant tous les joueurs, le staff sportif et administratif, les bénévoles, supporters et partenaires économiques du club de Lyon auxquels nous pensons en premier. 
Si la situation en restait là, il est fort probable qu'un dépôt de bilan ait lieu et qu'une nouvelle structure sera créée pour repartir en Division 3.
Les joueurs devront vite trouver une autre équipe, mais ce sera difficile à un moment où 90% des effectifs sont déjà bouclés. Des ajustements sont possibles selon les blessures ou manque de performances, comme pour Kai LEHTINEN qui a été le premier a quitter le club pour rejoindre les Gothiques d'Amiens (03/09).
La non-validation tombe mal pour la nouvelle formule sur les effectifs qui démarre cette saison: les clubs sont désormais limités à 20 joueurs dont 12 JFL au lieu de 22 joueurs la saison passée.
Etant donné la situation exceptionnelle, un report ou une adaptation de cette décision permettrait aux joueurs de Lyon de retrouver une équipe. Repasser à 22 joueurs avec 13 JFL permettrait aux joueurs français de Lyon de jouer, mais il faut que les budgets et objectfis financiers des autres clubs le permettent.


Les impacts financiers

Avec une équipe de moins, il y aura un match en moins à chaque journée et une équipe ne jouera pas, ce qui fera cinq matchs par journée au lieu de six. Au final, il y aura 44 matchs en moins, soit 22 à Lyon et 2 à domicile par équipe (22 au total). Ce sont donc des recettes de billeterie et de buvette de deux matchs à domicile qui s'envolent. Selon les équipes et les affluences, cela représente un manque à gagner qui oscille entre 15.000 et 80.000€.
Pour le club de Grenoble, sans compter les abonnés, si on prend une base de 5000 billets sur les deux matchs à un tarif d'entrée de 16€, c'est un minimum de 80.000€ qui manquera, sans compter les ventes de la buvette. Sur un gros budget comme Grenoble, cela fait un faible pourcentage (autour de 3%), mais chaque euro compte, quel que soit le budget des équipes.
D'un autre côté, les clubs auront deux déplacements en moins en dépense. Pour les clubs de la région de Lyon, l'impact sera faible, mais il pése un peu plus pour les plus éloignés : autour de 1000€ pour les plus proches, 3000 à 5000€ pour les plus éloignés (pour deux déplacements).

De plus, les abonnements ont été calculés sur la base de 22 matchs à domicile. Même si les clubs ne sont pas responsables de la situation, les abonnés espéreront légitimement un ajustement ou un geste, soit cette saison soit pour la prochaine saison. 

Pas de relégation, impact sur les playoffs

Avec 11 équipes, les playdowns n'ont plus aucun intérêt, et la saison risque de s'achever le 21 février au lieu du 20 mars pour 3 équipes, avec de nouveau des matchs en moins pour les clubs et les abonnés.
Pour conserver un intérêt sportif et conserver un avantage aux premiers classés, la formule pourrait être adaptée pour que chaque match de saison régulière garde un intérêt, en concertation avec les 11 clubs. 
Cela passerait, par exemple, par une modification des playoffs avec une formule qui se rapprocherait de celle-ci :
  • les 5 premiers seront qualifiés d'office en 1/4 de finale
  • les 6 équipes placées de la 6e à la 11e place disputeront un 1/8e de finale:
    • 6e contre 11e
    • 7e contre 10e
    • 8e contre 9e
  • les 3 qualifiés joueront contre un des 3 premiers de la saison régulière, le 1er contre le plus mal classé des 1/8e
  • le 4e jouera contre le 5e en 1/4 de finale
1/4 de finale:
1. contre le 3e au classement des 3 qualifiés
2. contre le 2e au classement des 3 qualifiés
3. contre le 1er au classement des 3 qualifiés
4. vs 5. 
5. vs 4.
1/8e de finale :
6. vs 11.
7. vs 10.
8. vs 9.
9. vs 8.
10. vs 7.
11. vs 6.

Si les 11e, 7e et 9e se qualifient, le 11e jouera son 1/4 contre le 1er de la saison régulière, le 9e contre le 2e de SR et le 7e contre le 3e de SR.


Vous l'avez compris, tous les clubs subiront cette non-validation du LHC en Ligue Magnus. Reste maintenant à se mettre d'accord sur la formule 2019-20 qui aura besoin d'être retouchée pour que les joueurs de Lyon puissent trouver un nouveau point de chute mais également pour préserver un intérêt sportif à la saison régulière.
En ce qui concerne les finances, personne parmi la fédération et les 11 clubs n'est responsable et tous devront s'en accomoder. Tout au plus, il faudra un peu de souplesse des commissions de validation pour prendre en considération les manque à gagner non-réalisés en fin de saison par rapport aux objectifs et contrats financiers. 
La Ligue Magnus perd à nouveau un club après Villard-de-Lans, Brest, Morzine (échec de la fusion) Dijon et Epinal. Lyon est la 2e agglomération en population avec une puissance économique importante. Le club avait toutes les cartes en main pour confirmer la Coupe de France remportée en 2018 et viser plus haut. Est-ce que toutes les conditions sont réunies dans ce nouveau format de la Ligue Magnus à 12 pour dégager des bénéfices et envisager l'avenir sereinement ? La question que l'on se pose, c'est "Qui sera le prochain ?" en espérant sincérement que ça n'arrive plus.

Qu'en pensez-vous ? N'hésitez pas à réagir en commentant cet article (restez courtois)




 
 
 
© 2019 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
 
Réactions sur l'article
 
dragongod a écritle 19/09/2019 à 20:37  
Ce serait un véritable scandale que Lyon ne puisse participer à la Magnus. Même si les Dirigeants n’ont peut-être pas fait tout ce qu’il fallait, je ne comprends pas la position de la fédération. Une rétrogradation en D3 est totalement disproportionné et comment se priver d’une telle équipe??
Le pire, c’est pour Gérald Guennelon qui vient de la fédération...
Un championnat à 11 perd bcp d’interêt, et il est pénalisant pour l’ensemble des clubs, donc c’est vraiment très dommage.
J’en veux bcp à la fédération incapable de mobiliser les médias, et sans médias le hockey français ne se développera jamais. Ils ont tout misé sur l’équipe de France, on voit le résultat aujourd’hui... D1 pour probablement quelques années...
Et que dire de la métropole de Lyon, incapable de sauver son équipe, qui pourtant a eu d’honorables résultats, vainqueurs de la coupe de France en 2018...
J’imaginais que JM Aulas pourrait venir au secours des Lions, mais rien, pourtant le problème doit être largement surmontable, ce n’est pas l’argent qui manque à Lyon...
Bref, pour conclure, un gros gâchis, comme on sait en faire en France.
On espère une bonne saison quand même, même si ça démarre mal... et on espère un revirement pour Lyon.
StephLions69 a écritle 17/09/2019 à 18:49  
Personnellement, en tant que supporter des Lions et dans l'intérêt de mon club favori, mais aussi des joueurs j'espère que la justice tranchera en nous permettant de jouer en Magnus. Je n'ai pas beaucoup d'espoir compte-tenu de l'acharnement que met la fédé à appliquer sa décision inéquitable mais bon l'espoir fait vivre non ?
Vues les conséquences décrites dans cet article je pense que ce serait aussi dans l'intérêt de tout le monde.
titi3805 a écritle 16/09/2019 à 20:57  
Si mes calculs rapides sont bons, il y actuellement 270 joueurs inscrits dans les 11 clubs sans compter les quelques renforts qui arriveront en décembre pour les play offs soit 25 joueurs en moyenne par club (certains clubs en ont 30 et d'autres 22..).
Si on regarde les jeunes français nés entre 95 et 2001 , ils représentent 35% de l'effectif total de Magnus (soit 1 joueur sur 3),
En sachant que les 2000-2001 (18 et 19 ans) sont au nombre de 45, si on s'intéresse aux joueurs français nés entre 95 et 99 , ils ne représentent alors plus que 20% de l effectif total de Magnus ce qui est peu.
Il me semble donc que le quota n'est pas suffisant pour un gage de réussite , il faut aussi que les JFL qui ont entre 20 et 24 ans soient mis dans les meilleurs conditions dans les clubs pour pouvoir réussir et devenir des joueurs majeurs de Magnus.
tempest a écritle 16/09/2019 à 10:41  
Rien n'empêche les clubs d'avoir plus de 20 joueurs sous contrat !! C'est 20 joueurs sur la feuille de match, ce qui est largement suffisant mais le nombre de contrat n'est pas limité !
Benoit a écritle 15/09/2019 à 22:51  
repasser a 22 joueurs me semble guère envisageable
les clubs ont bouclé leur recrutement et pour certains leur budget joueur a ete depensé en vue de recruter 20 joueurs, autoriser des clubs a passer a 22 créerai une inéquité sportive.

par ailleurs pour passer de 22 joueurs à 20, c'est une ligne de defense qui a ete coupé. donc ca resoud ni le probleme des gardiens, ni celui des attaquants dans une moindre mesure.

et puis dire 22 joueurs dont 13 JFL, c'est 1/ pas tres sympa pour les etrangers qui eux aussi se retrouvent dans la merde 2/ on va pas pouvoir avoir 2 JFL lyonnais dans les 11 equipes restantes donc la aussi ca pose un probleme

sinon plutot ok avec le changement de formule des playoff, meme si la saison se terminera forcement bcp plus tot pour les eliminés des 1/8eme

pour les matchs en moins je pense qu'insiter les clubs a etre un peu economes, et etre un peu plus souple l'an prochain pour les validations,c'est le moins pire plutot que d'aller inventer je ne sais quelle formule alambiqué pour compenser
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...