trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Tribune libre de Tristan Alric
Hockey sur glace - 18 / LE HOCKEY FRANÇAIS A RETROUVÉ SA MÉMOIRE !
 
Depuis plus de quarante ans Tristan Alric a été l’acteur et le témoin privilégié de l’évolution du hockey sur glace en France. D’abord comme joueur puis comme arbitre. Ensuite, en devenant le journaliste spécialiste du hockey sur glace dans le quotidien sportif L’Equipe pendant plus de vingt ans. Auteur de nombreux livres et d’une récente encyclopédie qui font référence, Tristan Alric a marqué également l’histoire du hockey français en étant le créateur de la Coupe Magnus et des divers trophées individuels. Avec un tel parcours, il est donc bien placé pour avoir une analyse pertinente sur notre sport favori. Le site Hockey Hebdo est donc heureux de lui permettre de s’exprimer régulièrement dans cette rubrique.
 
 
Tribune N°18

 
- LE HOCKEY FRANÇAIS A RETROUVÉ SA MÉMOIRE ! -

Lorsque le hockey sur glace français a pris son indépendance en 2006, les dirigeants de la nouvelle FFHG ont été confrontés à un véritable problème. En effet, ce sport, désormais autonome, ne possédait pratiquement pas d’archives écrites ou des vidéos. A tel point qu’il était devenu presque amnésique concernant sa longue histoire. Car n’oublions pas que, malgré sa relative confidentialité dans notre pays, les débuts du hockey sur glace en France remontent au tout début du siècle dernier !
 
C’est un manque de tradition « mémorielle » de ses différents acteurs, mais aussi une gestion déplorable de ses documents officiels, qui expliquaient la cause de ce constat navrant. En effet, les seules archives - très parcellaires qui existaient - furent malheureusement en grande partie détruites ! L’irréparable s’est produit à cause de la disparition régulière des dossiers du hockey pendant les sept déménagements successifs que la FFSG, ancienne fédération de tutelle, a effectué dans divers quartiers de la capitale. Pour couronner le tout, les rares documents qui avaient survécu à ces transferts d’une négligence coupable ont été brûlés dans un incendie volontaire lors du redressement judiciaire et de la mise sous tutelle de la FFSG en 1998… Bref, tous les derniers cartons « rescapés » qui contenaient encore quelques  archives du hockey ont été cette fois définitivement réduits en cendres !


Du coup, lorsque la FFHG a été créée en 2006, l’un de ses buts prioritaires fut de reconstituer au plus vite la « mémoire » du hockey français avant qu’il soit trop tard. Dans ses discours le président Luc Tardif, conscient du problème, a souvent abordé ce sujet en utilisant, à juste titre, l’expression : « Pour savoir où l’on va, il faut déjà savoir d’où on vient ! ». C’est la raison pour laquelle un nouveau poste d’historien fut créé au sein de la FFHG dès son installation dans la rue Roger Salengro à Issy-Les-Moulineaux. Comme cette responsabilité m’a été confiée, lors de ma prise de fonction, j’ai pu mesurer l’ampleur de la tâche qui m’attendait car il a fallu partir de zéro pour reconstituer, avec le plus de précision possible, l’histoire du hockey sur glace français.
 
Une anecdote prouve quelle était la complexité du problème. Lorsqu’en 2007, j’ai demandé au président du club de Chamonix - détenteur du record absolu avec 30 titres - de me donner accès aux archives des anciens « Chamois » du Mont-Blanc, Michel Bibollet m’a répondu, avec un air dépité, que le club de la Haute-Savoie n’avait pas grand-chose… Michel n’y était pour rien ! C’est à cause d’une négligence coupable de tous ses prédécesseurs qu’un demi-siècle de la vie de ce véritable temple du hockey avait presque disparu de la mémoire !
 
Du coup, à ma demande, tous les anciens hockeyeurs de la station de Chamonix qui étaient encore vivants ont accepté de reconstituer l’histoire du CHC. C’est Jean-Claude Guennelon (sacré 15 fois champion de France, un record !)) qui nous a accueilli pendant plusieurs jours dans son chalet pour tenter de rassembler leurs souvenirs en exhumant des tiroirs d’anciens articles, des vieilles photos ou en racontant de vive voix leurs souvenirs d’enfance. Par chance, cet effort de mémoire collectif assez laborieux fut très fructueux puisque au bout de dix jours de « séminaire » l’histoire complète du club de Chamonix a pu être ainsi entièrement reconstituée.
 
C’est après ce séjour en Haute-Savoie que je me suis lancé dans une recherche nationale encore plus vaste, mais ô combien passionnante, qui consista à enquêter cette fois dans la totalité des autres clubs français en activité, mais aussi ceux qui avaient disparus (comme Croix, Le Vésinet, Conflans, Nancy, Pau, Yerres, Aix ou encore Arcachon), pour reconstituer également leurs histoires locales avant que leurs anciens acteurs ne soient plus en mesure de témoigner. Ce véritable défi n’a pas été simple, mais il a été finalement atteint après dix longues années de recherches !
 
Si ça vous intéresse, vous pourrez lire tous les textes de ces histoires inédites minutieusement reconstituées, soit 155 clubs au total, en vous procurant sur commande « L’incroyable encyclopédie du hockey sur glace » qui est disponible en format numérique dans une clé USB ayant la forme d’un palet. Voilà une idée très originale de cadeau pour les prochaines fêtes de Noël !
(Commande - Cliquez ici ou sur l'image)
 
Heureusement, j’ai eu parfois de la chance dans mes recherches. Comme par exemple de pouvoir rencontrer le célèbre Albert Hassler deux ans avant son décès. L’ancien international de Chamonix m’a ainsi offert des photos inédites et il m’a raconté en détail la grande époque du Vel’d’Hiv de Paris dont il fut l’une des grandes vedettes avant la seconde guerre mondiale. Autre coup de chance, lors du décès du photographe Jean Burnier, ce dernier possédait chez lui un stock considérable de photos concernant les trois grands clubs de hockey de la Haute-Savoie (Chamonix-Saint-Gervais-Megève) qui ont exercé une écrasante suprématie dans le championnat de France. Son épouse m’a alors fait cadeau de la totalité des clichés qu’avait pris l’ancien correspondant du Dauphiné Libéré car sa veuve voulait s’en débarrasser « pour faire de la place » dans sa maison du Fayet !
 
Concernant les photos justement, la FFHG étant presque totalement dépourvue de clichés anciens ou plus récents lors de son indépendance, nous avons donc créé une photothèque qui, grâce à diverses donations ou collaborations, compte désormais à ce jour plus de 2000 clichés libres de droit. Nous avons également créé une vidéothèque avec quelques anciens reportages ou émissions de télévision sur le hockey tricolore comme par exemple tous les matches de l’équipe de France filmés lors des Jeux Olympiques de 1992 à Albertville. Ces rencontres ont pu être archivées grâce à une donation faite cette fois par Pierre Pasteris, l’ancien président du club du Mont-Blanc, qui avait toute la collection chez lui à Megève pour avoir fait partie de l’organisation de ces JO.
 
Mais le travail de mémoire de la FFHG ne s’est pas arrêté là. En 2008, la fédération a tenu à fêter le centenaire du championnat de France en réunissant tous ses principaux acteurs dans la station de Chamonix. Cette année-là, elle a créé également le « Temple de la Renommée » en reprenant l’idée des Hall of Fame qui existent au Canada, aux Etats-Unis ainsi que dans plusieurs pays d’Europe. Le but de la FFHG fut qu’elle puisse également honorer chaque saison des dirigeants, des joueurs ou des clubs bâtisseurs qui ont marqué l’histoire du hockey sur glace français. Grâce à cette cérémonie annuelle, qui se déroule au mois de juin lors de l’assemblée générale des clubs, plusieurs grands noms, jusque-là totalement oubliés, ont été remis en lumière comme par exemple Charles Ramsay, Léon Quaglia, Albert Kimmerling, ou encore la famille Potin. Dès son premier déroulement, cette cérémonie a rencontré un tel succès auprès des présidents de club qu’il a fallu la programmer désormais la veille de l’assemblée générale pour éviter de trop la rallonger !
 
C’est également dans le but redonner une mémoire au hockey sur glace français qu’en 1985, après la fabrication du futur trophée emblématique du championnat de France senior élite, le nom de Louis Magnus fut choisi. Pratiquement personne à l’époque ne connaissait l’existence de cet ancien dirigeant français qui créa pourtant la Ligue internationale de hockey sur glace devenue plus tard l’IIHF. Pour consolider encore d’avantage son encrage historique, la FFHG a eu la bonne idée en 2004 de rebaptiser l’ancien championnat de France sénior élite (qui changeait sans cesse d’appellation), pour qu’il devienne désormais très officiellement la « Ligue Magnus ».
 
S’il fallait prendre un dernier exemple du manque de documentation dont a souffert pendant longtemps le hockey sur glace français, c’est bien celui des statistiques de l’équipe de France senior ! Il faut savoir que lorsque les Tricolores furent promus dans le groupe B mondial en 1985, aucun comptage officiel n’avait jamais été fait concernant le nombre des sélections de nos internationaux ! Il a donc fallu que je prenne l’initiative d’instaurer un modèle officieux de comptage pour pouvoir les publier dans le journal L’Equipe pour lequel je travaillais. La FFHG a finalement reprit la responsabilité de ces statistiques par la suite comme la désignation des différents trophées individuels du championnat de France. Bref, comme on le voit, si le hockey sur glace français a longtemps existé sans prendre de précaution pour conserver ses archives, les mentalités ont heureusement évolué. Du coup, ma mission officielle en tant qu’historien salarié au sein de la FFHG s’est donc achevée il y a deux ans.
 
Pour conclure, je tiens à saluer le travail mémoriel également important de quelques auteurs qui ont raconté dans des livres l’histoire du hockey sur glace français à commencer par celui de Marc Branchu aux Editions Alan Sutton. Mais aussi les ouvrages qui concernent uniquement l’histoire d’un club comme ceux de Roger Biot puis de Séverin Hamel à Rouen, Sylvain Cresson à Amiens, Damien Morel à Reims, Pierre Boureau à Cholet, Jean-Claude Bertucat et Jean Baudrier à Dijon, François Gallon à Font-Romeu, Michel Berrier à Clermont-Ferrand, et enfin à Grenoble deux ouvrages ont été rédigés par plusieurs contributeurs : Bruno Cadène, Jean Serroy, Raphael Brun, Guillemette Flamein, Loïc Picca et Gaétan Servonnet.
De son côté, la FFHG a publié quatre livres : « Un siècle de hockey en France », « Les Stars du hockey français » Tome 1 et 2, puis « L'incroyable histoire de l'équipe de France de hockey » dont tous les textes sont présents dans l'encyclopédie numérique. Comme on le voit, l’amnésie chronique dont souffrait le hockey sur glace français n’est plus qu’un mauvais souvenir car il sait désormais d’où il vient !

 

 
 
 
Lieu : Média Sports LoisirsChroniqueur : Tristan Alric
Posté par Christian Simon le 06/11/2020 à 11:00
 
© 2020 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...