trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Tribune libre de Tristan Alric
Hockey sur glace - 33 / « FRANCE HOCKEY » : ON M’EN PARLE ENCORE !
 
L’ancien magazine France Hockey a connu un incroyable succès. Avant la création d’internet et des réseaux sociaux, ce mensuel était le seul moyen d’informer les hockeyeurs français au niveau national. Tristan Alric, créateur de la Coupe Magnus, qui fut également à l’origine de ce magazine, explique le surprenant phénomène de ce mensuel aujourd’hui disparu dont les exemplaires sont devenus de véritables objets de collection.
 
 
Tribune N°33

 
-  « FRANCE HOCKEY » : ON M’EN PARLE ENCORE ! -
 
C’est au mois de septembre 1977 que j’ai pris l’initiative de créer le premier magazine français consacré entièrement au hockey sur glace. Ce fut pour moi une sacrée aventure ! En effet, pour lancer « France Hockey », sans aucun moyen financier, j’ai bénéficié à l’époque uniquement du bouche-à-oreille dans tous les clubs. De plus, à Montpellier où j’habitais, l’imprimerie Dehan a bien voulu se charger de la fabrication de ce magazine inédit en m’accordant un prix très avantageux. Enfin, dès le début, la patinoire de la Blache à Gap, qui était le fief du nouveau champion de France, m’a également donné un coup de main appréciable en m’offrant un emplacement publicitaire bien visible sur sa balustrade. Ce fut une aubaine puisque l’équipe de Gap, championne de France, qui focalisait à l’époque tous les regards, recevait beaucoup de spectateurs d’autant qu’elle conserva son titre national en 1978 sous la direction du célèbre entraîneur tchèque Zdeneck Blaha.
 
La publication du magazine France Hockey, conçu dans un contexte très artisanal (L’imprimerie utilisait encore des lettres en plomb séparées dans des tiroirs !), suscita à ma grande surprise un engouement national absolument incroyable. Je peux même dire sans exagération que dès sa parution France Hockey provoqua une véritable « révolution de palet » dans toutes les patinoires ! L’événement fut tel qu’aujourd’hui encore, plus de quarante ans après, tous les anciens joueurs que j’ai l’occasion de rencontrer, mais aussi des dirigeants, des arbitres et des supporters de cette période, m’en parlent encore avec de la nostalgie.
 
Il faut se souvenir qu’à l’époque, pour les passionnés de hockey sur glace, les moyens de s’informer en France sur leur sport favori étaient presque totalement inexistants car internet et les réseaux sociaux n’existaient pas encore. La Fédération française des sports de glace (FFSG), au sein de laquelle se trouvait le Comité national hockey, éditait régulièrement, depuis 1969, une petite revue officielle qui s’appelait « Glace ». Mais ce petit journal relatait très sommairement les activités de l’ensemble de ses sept disciplines et il faisait du coup du saupoudrage en proposant un survol rapide et forcément incomplet des différentes compétitions afin de faire plaisir à tout le monde.
 
Bref, concernant le hockey, mis à part la presse écrite régionale qui s’efforçait de parler un peu des activités des clubs locaux (surtout dans la région des Alpes avec le concours du Dauphiné Libéré), il y avait un manque d’exposition bien réel ce qui provoquait chez les hockeyeurs une soif d’information que j’ai ressenti dès que j’ai commencé à jouer dans l’ancienne patinoire de Montpellier. Comme beaucoup de hockeyeurs, j’étais très frustré de ne pas savoir ce qui se passait dans nos divers championnats de France. Du coup, ayant déjà lancé un petit magazine dans mon lycée baptisé « Storm », je me suis efforcé de répondre également à ma grande passion sportive en créant sur un simple coup de tête ce premier magazine national de hockey sur glace sans me rendre compte des réactions enthousiastes qu’il allait susciter dès sa parution.
 
En effet, par son exception « France Hockey » a marqué son époque et a immédiatement fidélisé un grand nombre de lecteurs en paraissant régulièrement pendant cinq ans. Ses abonnés, devenus des lecteurs inconditionnels - faute d’avoir accès à d’autres moyens d’information - ont souvent gardé précieusement tous les exemplaires de ce magazine pionnier qui sont devenus, après l’arrêt définitif de la publication en 1982, de véritables objets de collection !
Pour vous donner un exemple, André Catelin, qui fut le secrétaire puis l’ancien président de la ligue nationale des arbitres (LNAF), m’a montré un jour fièrement un livre en cuir très épais qu’il gardait précieusement car il contenait la totalité des exemplaires des « France Hockey ». Il avait fait relier tous les magazines par un arbitre de l’époque, Daniel Saporito, qui fut élu meilleur ouvrier de France dans la reliure des ouvrages rares et anciens.
 


Une autre anecdote qui reste pour moi le souvenir le plus émouvant concernant le magazine se déroula en 1981. En effet, ce fut l’année pendant laquelle le jeune hockeyeur strasbourgeois Jean-Pierre Graff fut emporté trop tôt par une grave maladie alors qu'il n'avait pas encore atteint sa vingtième année. J’avais appris à l’époque que ce joueur prometteur, qui ne vivait que pour sa passion du hockey sur glace, avait été enterré avec un maillot qui faisait partie d’une collection limitée portant le nom du magazine France Hockey. Très touché par cette histoire, j’ai donc décidé de lui rendre un hommage posthume en donnant son nom au trophée du meilleur espoir Français que j’avais décerné pour la première fois. Le Comité national de hockey accepta, plusieurs années après, de garder son nom et de prendre également à son compte les noms de tous les autres trophées du championnat élite que j’avais choisi. Il faut dire que leur évocation régulière dans le journal L’Equipe leur avait donné une légitimité difficilement contestable.
 
Ayant été vite dépassé par l’ampleur du succès de ce premier magazine qui nécessitait une grande mobilisation, et après avoir essayé d’ajouter des articles concernant également le patinage artistique pour le rentabiliser, j’ai été contraint de céder France Hockey (pour une somme très symbolique) à une société de presse basée à Saint-Martin-d’Hères près de Grenoble. Mais cette dernière a finalement arrêté très rapidement sa diffusion pour se consacrer exclusivement à la promotion du magazine « Montagne », qui était nettement plus rentable et sa principale source de revenus. De mon côté, une fois la publication du magazine France Hockey arrêtée, j’ai pu cependant garder un contact et un lien étroits avec mes fidèles lecteurs grâce à mes articles qui étaient désormais publiés régulièrement dans le journal L’Equipe puisque le quotidien national m’avait embauché au même moment comme responsable de la rubrique du hockey sur glace.
 
Après la disparition de « France Hockey » et d’un concurrent beaucoup plus éphémère qui s’appelait Hockey Journal, il faudra attendre plus de dix ans avant que l’ancien international Patrick Francheterre (qui porte le maillot de France Hockey sur la photo ci-contre) tente de lancer à son tour un nouveau magazine spécialisé baptisé « Hockey Mag ». Malheureusement ce fut un nouvel échec puisqu’il arrêta sa parution dès 1992. En revanche, la troisième tentative, entreprise un an plus tard, en 1993, par un éditeur de Rouen, Vincent Guerrier, aura beaucoup plus de succès. En effet, « Hockey Magazine » continue toujours actuellement sa parution régulière depuis bientôt trente ans ! Ses principaux rédacteurs furent d’abord le regretté journaliste Roger Biot puis surtout José Mouret avant que la direction du magazine change de mains avec comme nouveau responsable l’ancien patineur Xavier Débernis.
 

Il faut noter qu’entre-temps, à partir de 1996, le hockey sur glace français bénéficia également de la parution d’un nouveau magazine privé baptisé « Le journal du hockey » grâce à l’initiative de deux anciens hockeyeurs de renoms. D’abord l’ancien gardien de but de Grenoble Stéphane Bails qui lança le projet et l’attaquant des Brûleurs de Loups Luc Baud, blessé à ce moment-là, qui devint son associé. Malheureusement, leur journal, surnommé avec l’acronyme LJDH, qui fut publié de manière électronique au début d’internet puis sous la forme papier, dut interrompre sa parution pour des raisons économiques. Ce fut le seul média spécialisé qui n’avait pas sa langue dans sa poche et qui n’hésitait pas à critiquer ouvertement les élus de la FFSG quand il le fallait en toute objectivité. Leur principal combat était la création d’une fédération indépendante de hockey sur glace. Stéphane Bails (devenu agent de joueur) et Luc Baud (agent immobilier) verront leur souhait se réaliser dix ans plus tard avec la création de la FFHG en 2006.
 
Du coup, la seule concurrence à laquelle a dû faire face jusqu’à nos jours Hockey Magazine est venue de la publication, à partir de 2000, d’un nouveau magazine baptisé « Slap Shot Mag » dirigé par Sébastien Hanssens basé près de Strasbourg.
Si les efforts fournis par ces deux seuls organes de la presse écrite consacrés au hockey sur glace français sont louables, en proposant notamment des articles, une mise en page et des photographies d’une grande qualité, il faut bien reconnaître que leur survie n’est pas facile à cause de la dématérialisation inéluctable des journaux papier en faveur de l’informatique et, surtout, de l’immédiateté imparable que peuvent offrir les sites internet spécialisés dans notre sport comme Hockey Hebdo ou Hockey Archives, mais aussi le site officiel de la FFHG et ceux des clubs qui communiquent également sur le net et par le biais des réseaux sociaux.
 
Quoi qu’il en soit, l’ancien magazine « France Hockey », qui fut le premier à combler un vide dans l’information, a visiblement marqué son époque puisqu’aujourd’hui, on m’en parle encore ! Son impact fut tel dans le milieu du hockey français que Bernard Goy, l’ancien président du Comité national, puis de la Fédération française des sports de glace, fut très malin en choisissant de baptiser son ancienne société privée de vente de matériel « France Hockey Equipements » pour surfer indirectement sur la grande renommée du magazine et bénéficier ainsi de son image positive.
 

 


Depuis plus de quarante ans Tristan Alric a été l’acteur et le témoin privilégié de l’évolution du hockey sur glace en France. D’abord comme joueur puis comme arbitre. Ensuite, en devenant le journaliste spécialiste du hockey sur glace dans le quotidien sportif L’Equipe pendant plus de vingt ans. Auteur de nombreux livres et d’une récente encyclopédie qui font référence, Tristan Alric a marqué également l’histoire du hockey français en étant le créateur de la Coupe Magnus et des divers trophées individuels. Avec un tel parcours, il est donc bien placé pour avoir une analyse pertinente sur notre sport favori. Le site Hockey Hebdo est donc heureux de lui permettre de s’exprimer régulièrement dans cette rubrique.
 


 
 
Lieu : Média Sports LoisirsChroniqueur : Tristan Alric
Posté par Christian Simon le 04/06/2021 à 11:30
 
© 2021 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...