trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Tribune libre de Tristan Alric
Hockey sur glace - 43 / ÉLECTIONS FFHG : MES 18 PROPOSITIONS
 
Dans la perspective des prochaines élections de la FFHG, Tristan Alric, créateur de la Coupe Magnus et ancien journaliste, fait des propositions concrètes aux élus du futur Comité Directeur pour essayer d’améliorer la communication fédérale qu’il juge encore perfectible.
 
 

Tribune N°43

 
- ELECTIONS FFHG : MES 18 PROPOSITIONS -
 
Pour avoir collaboré étroitement avec la FFHG depuis sa création en 2006, je peux témoigner que des efforts louables ont été accomplis par son personnel administratif, notamment dans le but d’améliorer un domaine qui me tient particulièrement à cœur : celui de la communication. J’en profite donc pour saluer le travail, très chronophage mais essentiel, accompli périodiquement dans ce secteur par Valérie Thibault, la responsable actuelle du groupe « Communication-marketing-événementiel », mais également ses trois principaux collaborateurs : Pierre Hucher, Lucas Arnaud et Maxime Dray. Je n’oublie pas d’associer dans l’accomplissement de cette tâche le regretté Nicolas Chleffer, qui fut responsable de la « com » pendant huit ans ainsi qu’Aurélien Maubert qui vient de quitter récemment le groupe auxquels j’ajoute Steven Lambert et Lucile Valat.
 
Toutefois, comme disait l’écrivain Beaumarchais, « Sans la liberté de blâmer, il n’y a pas d’éloge flatteur ». C’est pourquoi, tout en reconnaissant qu’il y a eu des améliorations structurelles importantes dans la communication de la FFHG au cours des quatre mandats successifs du président Luc Tardif, je pense que notre fédération possède encore des lacunes dans ce domaine.
Pour obtenir une véritable adhésion de ses licenciés et tous les fans de hockey, il est nécessaire que la FFHG continue à s’ouvrir encore d’avantage et profite de sa cinquième mandature (2022-2026), pour accentuer et affiner sa communication externe. De mon point de vue, il faudrait, dans l’idéal, que la fédération devienne autant que possible, une « maison de verre », autrement dit un organisme encore plus transparent dans lequel presque rien ne devrait avoir théoriquement de secret, sauf bien entendu lorsqu’une certaine confidentialité est nécessaire.
 
En effet, je regrette qu’il reste encore chez certains de nos dirigeants fédéraux un réflexe pavlovien récurrent qui consiste à faire parfois de la rétention d’information. Les responsables de la FFHG doivent admettre qu’ils génèrent quelquefois, sans doute inconsciemment, une grande frustration et que la fédération doit donc être encore plus transparente concernant l’explication de ses activités. L’évolution encore insuffisante de sa communication extérieure est nécessaire pour ne plus donner raison aux critiques qui lui reprochent de se retrancher par moment dans un pré carré réservé à des élus fédéraux qui cultiveraient l’entre-soi en gérant leurs affaires en autarcie au sein d’un petit microcosme.
Cette propension à ne pas rendre systématiquement compte en détail de toutes leurs actions fédérales accrédite ainsi l’idée que ses dirigeants resteraient isolés dans leur tour d’ivoire. Sans une plus grande ouverture, notre fédération continuera toujours à prêter le flanc à ses détracteurs qui lui reprochent sa trop grande opacité et l’accusent même par moment de faire preuve d’omnipotence.
 
Le président par intérim actuel, Pierre-Yves Gerbeau, est un homme d’affaires très expérimenté et visiblement efficace en tant que spécialiste de reprise d’entreprises en difficulté. Il faut donc espérer qu’il sera en mesure, grâce à l’autorité que lui confèrent ses actions patronales et son franc-parler bien connu, de prendre en compte cette lacune fédérale, dans l’hypothèse où il sera réélu, pour faire disparaitre cette rétention parcellaire dans la communication du hockey sur glace français. Je le répète la fédération a évolué très positivement dans ce domaine mais il reste à apporter encore des ajustements.
C'est pourquoi, afin de contribuer concrètement et de manière constructive à l’amélioration de la communication de la FFHG, voici des propositions de réformes que je soumets à l’attention de nos élus du Comité Directeur (actuels et futurs) dans le but d’améliorer encore les échanges et les contacts extérieurs de notre fédération.
 
MES 18 PROPOSITIONS
 
1 / DES COMPTES-RENDUS DÉTAILLÉS
 
Renforcer la communication de la FFHG, en interne et en externe, avec par exemple la publication systématique de tous les comptes-rendus détaillés des décisions prises à l’issue des différentes réunions fédérales. Que l’envoi de ces comptes-rendus soit plus automatique et généralisé pour mieux informer les licenciés, les présidents de club et même les supporters. Cette information plus complète sur les activités fédérales doit se servir du relais complémentaire de la presse et notamment des divers sites spécialisés en hockey sur glace sur internet, comme par exemple Hockey Hebdo et Hockey Archives, avec lesquels la FFHG devrait collaborer plus étroitement.
 
2 / UNE CONFÉRENCE DE PRESSE
 
Organiser à chaque début de saison une conférence de presse officielle pour présenter aux médias nos diverses compétitions. Mais, surtout pour mieux valoriser le lancement du championnat de France élite de la Ligue Synerglace Magnus qui est par définition la « vitrine » du hockey sur glace français. Cette conférence de presse, que les autres sports collectifs français organisent déjà, permettrait de présenter au grand public le contexte général et les enjeux de notre championnat de France élite ainsi que les dernières décisions règlementaires ou disciplinaires qui ont été prises pendant l’intersaison estivale.
 
3 / DES RÉSULTATS MIEUX ANNONCÉS
 
Renforcer encore les contacts avec les grands médias nationaux, surtout avec les chaînes de télévision, dans le but de les convaincre de donner au moins régulièrement les résultats et le classement du championnat de France de hockey sur glace élite comme c’est le cas pour tous les autres sports collectifs. Dans cette optique, il faut envisager à terme, sous réserve d’un financement possible, la création d’un poste fédéral, jusqu’ici manquant, d’attaché de presse. Ce poste permettrait notamment de soulager les salariés du service de la « com » qui doivent se focaliser chaque saison pendant de longues semaines presque uniquement sur l’organisation de nombreux événements, notamment sur la finale de la Coupe de France à Bercy et sur d’autres rendez-vous importants.
 
4 / UN LISTING COMPLET DES COMMUNICANTS
 
Etablir à la fédération, si ce n’est déjà le cas, une liste la plus complète possible de tous les responsables de communication du hockey sur glace français avec toutes leurs coordonnées : adresses mail et téléphone. Autrement dit, créer un listing encore plus complet dans lequel doit se trouver toutes les coordonnées des webmasters des clubs ainsi que de tous les journalistes régionaux spécialisés qui relatent régulièrement le hockey sur glace dans la presse locale. Car sans un lien plus étroit avec tous ces relais dans notre sport, pas de communication efficace !
 
5 / CONNECTER LES SITES DE HOCKEY SUR GLACE
 
Etablir également des connections plus directes entre la FFHG et tous les sites internet des clubs de hockey sur glace français. Il faudrait organiser par ailleurs un séminaire regroupant tous les webmasters des clubs afin de leur faire des suggestions et proposer des améliorations concernant le contenu de leurs sites et leur relation avec la FFHG. En effet, actuellement il y a une grande différence de professionnalisation entre par exemple les sites des douze clubs de la Ligue Magnus. Pour réduire ce déséquilibre de moyens, il faudrait créer un tronc commun d’information et de visibilité entre tous les clubs car il y a trop peu de communication transversale entre eux comme d’ailleurs dans les divisions 1, 2 et 3.
 
6 / SIMPLIFIER LE SITE FEDERAL
 
Faire en sorte que le site internet officiel de la FFHG, qui publie au jour le jour des informations dans sa rubrique intitulée Chrono, ne donne plus l’impression, sans doute involontaire, d’être presque uniquement élitiste en évoquant en très grande majorité des événements concernant l’actualité des diverses équipes de France. Cette communication, presque exclusive, oblige le lecteur à rechercher les informations sur les divisions inférieures dans les pages internes du site accréditant l’idée que notre fédération délaisse les clubs sans structures professionnelles qui sont pourtant de loin les plus nombreux. En d’autres termes, le hockey de masse amateur doit être mieux mis en avant dès la page d’ouverture du site avec des onglets dédiés.
On reproche par ailleurs très souvent au site internet de la FFHG d’être une sorte « d’usine à gaz », un véritable labyrinthe difficilement compréhensible, avec un système trop lourd, complexe et peu maniable, qui mériterait une refonte complète.  
 
7 / INCLURE LE HOCKEY CLUB DE FRANCE
 
Rassembler toute la « famille » de notre sport en intégrant le Hockey Club de France, créé en 2012, pour qu’il devienne un club officiel au sein même de la FFHG après avoir eu son existence propre sur un site internet puis sur facebook. Le HCF aurait ainsi un lien désormais direct sur le site internet fédéral. Actuellement en demi-sommeil, il faudrait le revivifier. Les anciens, souvent retraités actifs, sont facilement mobilisables pour alimenter son espace dédié et créer une notion de « famille » voire de « caste » au sens noble du terme.
Nouer des contacts plus étroits également avec les associations d’anciens joueurs qui existent dans de très nombreux clubs français comme les « Vieilles Crosses », les « Lames en table », les « Old Stars », les « Anciens du… ».
 
8 / INVITER PLUS D’INTERNATIONAUX
 
Rassembler également toute la « famille » de notre sport en ayant une meilleure reconnaissance envers nos anciens internationaux trop souvent oubliés avec envoi systématique d’un contingent défini à l’avance d’invitations VIP pour de grands événements rassembleurs comme la finale de la Coupe de France ou lors de la série finale du championnat. Seraient concernés uniquement les anciens internationaux qui en font la demande et qui font preuve bien sûr d’un réel engagement ainsi que d’une implication véritable dans notre sport.
 
9 / FAIRE LA PAIX DES BRAVES
 
Rassembler encore toute la « famille » de notre sport en faisant preuve d’une plus grande « diplomatie » en essayant de renouer si possible des contacts avec plusieurs anciens acteurs majeurs qui ont marqué l’histoire du hockey sur glace français (joueurs, arbitres ou dirigeants) qui, par leurs jugements parfois très critiques, ont été exclus de fait de la vie fédérale actuelle. L’objectif est de renouer des liens apaisés pour mettre fin à ces relations tendues avec certains anciens en faisant avec eux la « paix des braves » en dépit de leurs réactions qui furent souvent injustes, voire très virulentes. Une introspection sur les raisons de ce « divorce familial » s’impose pour ne pas continuer à laisser sur le quai ces derniers. Dans le nom fédération, il y a le mot « fédérer » et la grandeur, c’est de savoir reconnaître les torts de chacun et passer l’éponge pour l’intérêt supérieur de notre sport.
 
10 / IMPLIQUER NOS ANCIENS ACTEURS
 
Rassembler enfin toute la « famille » de notre sport en essayant de renouer également des contacts avec d’anciens joueurs ou dirigeants qui se sont également éloignés du hockey sur glace français, non pas pour des motifs de querelles mais uniquement à cause de leurs carrières professionnelles ou pour d’autres raisons multiples. Pour avoir parlé avec certains d’entre eux, ils sont véritablement demandeurs pour renouer des liens trop longtemps absents ou distendus avec leur sport favori. 
Je suis persuadé que ces « anciens », des retraités souvent disponibles, seraient très flattés et intéressés de faire profiter de leur expérience dans notre discipline en devenant, pourquoi pas, des sortes d’ambassadeurs itinérants dans nos régions et dans nos clubs à l’image de ce qui se fait dans l’arbitrage avec les référents locaux. Ils pourraient faire également partie, pour certains d’entre eux, d’une commission de sages consultative au sein de la fédération.
 
11 / CRÉER UN TROPHÉE JUNIOR ET FÉMININ
 
Toujours dans le but d’une meilleure communication et pour susciter un plus grand intérêt concernant cette fois le championnat de France junior, qui est la relève de notre sport, il faut le valoriser d’avantage avec un symbole à savoir la création d’un trophée national officiel en élite U20 à l’image de la Coupe Magnus en senior comme c’est déjà le cas dans beaucoup de pays frontaliers. Je regrette de ne pas l’avoir fait en France à l’époque !
J’ajoute qu’il faudrait créer également un trophée national officiel pour le championnat de France féminin qui aurait ainsi une meilleure visibilité grâce à ce trophée symbolique qui serait un peu l’équivalent de la Coupe Magnus chez les garçons.
 
12 / MOTIVER TOUS NOS TRICOLORES
 
Organiser une rencontre « générationnelle » lors de certains rassemblements de nos équipes de France afin de permettre aux Tricolores actuels (masculin ou féminin) de mieux connaître et se sentir plus concernés par l’histoire de la sélection nationale afin de les motiver davantage. Il faudrait pour cela créer un lien ou un relais grâce à la présence par exemple d’un ancien joueur charismatique avec un ancien journaliste spécialisé lors de certains regroupements qui permettrait un échange d’expérience. Il faut bien expliquer à nos Tricolores qu’ils sont les maillons importants d’une longue chaine dans l’histoire et que leur rôle ne se limite pas uniquement à leurs résultats sportifs, mais qu’ils ont aussi un devoir d’implication de transmission dans la vie sociale et l’environnement de leurs clubs respectifs.
 
13 / DES CONFÉRENCES ITINÉRANTES
 
Organiser pendant la saison sportive une tournée dans les clubs sous la forme de conférences itinérantes sous l’égide de la FFHG avec colloques et débats sur le club de hockey sur glace de la ville concernée ou un débat plus généraliste comme je l’ai déjà fait à Dunkerque, à Dijon et à Megève par exemple il y a quelques années.
Créer également un évènement fédéral dans chaque ligue qui pourrait permettre de réunir par exemple les principaux sponsors des clubs de la région à l’occasion d’un repas et d’un débat.
Toutes ces initiatives ont pour but, une fois de plus, de montrer le dynamisme de la FFHG et sa volonté d’être désormais en contact le plus près possible de ses licenciés, de ses partenaires ainsi que des collectivités locales et territoriales.
 
14 / DÉMARCHER LES DÉPARTEMENTS SANS PATINOIRE
 
Même si c’est déjà le cas, faire un lobbying encore plus important afin de tenter de convaincre encore les élus de certaines villes de construire de nouvelles patinoires. Il faudrait pouvoir prospecter notamment dans les 23 départements français dans lesquels il n’y a encore aucune piste de glace. Les quelques patinoires sorties de terre ces cinq dernières années ne peuvent pas compenser les 63 au total qui ont été fermées ou détruites. Le cas actuellement de la patinoire de Font-Romeu, qui s’apprête à détruire ses balustrades pour créer un centre national de short-track et dissoudre par la même occasion son club local de hockey sur glace créé il y a 52 ans (1970), nous rappelle la nécessité d’agir.
 
15 / RECRÉER UNE COMMISSION DE LA COMMUNICATION
 
Il est symptomatique de constater que dans les structures actuelles de la FFHG, parmi les huit grandes commissions qui sont indiquées sur le site internet fédéral (Elles contiennent au total vingt groupes distincts de travail), la communication n’a pas droit au chapitre en tant que telle ! Pourquoi ne pas envisager de recréer officiellement une commission de la communication comme ce fut déjà le cas qui serait composée d’un groupe de réflexion, à usage consultatif, composé de journalistes, de webmasters, d’archivistes ou de communicants très impliqués dans le hockey sur glace français qui auraient pour mission de se pencher sur la communication fédérale et de proposer des éventuelles améliorations dans ce domaine.
 
16 / AMÉLIORER LE TROMBINOSCOPE FÉDÉRAL
 
Lorsque l’élection des nouveaux membres du Comité directeur de la FFHG sera effective au mois de juin prochain, en plus de la publication sur le site fédéral du traditionnel « trombinoscope », autrement dit des photos de tous nos élus nationaux, chaque portrait devrait être plus informatif. Il faudrait ajouter une courte biographie avec carrière éventuelle dans le hockey et indiquer les responsabilités fédérales qui ont été confiées à chaque élu du comité directeur lors de cette nouvelle mandature.
Par ailleurs, pour que nos élus soient en prise directe avec les licenciés, il serait souhaitable que l’adresse mail fédérale qui est attribuée à chaque président de commission soit indiquée également dans ce trombinoscope car les licenciés ne sont pas en mesure actuellement de pouvoir les contacter directement.
 
17 / REVALORISER LE TEMPLE DE LA RENOMMÉE
 
Depuis sa création en 2008, la cérémonie annuelle du Temple de la Renommée de la FFHG, a toujours obtenu un très grand succès auprès des participants de l’assemblée générale qui apprécient beaucoup cette référence au passé souvent méconnue. Malheureusement, pour un motif d’emploi du temps le jour de l’assemblée générale, cet événement très apprécié a été déprogrammé. Du coup, cette cérémonie se déroule désormais la veille de l’AG (le samedi) devant un petit comité sur la terrasse d’un restaurant ou dans une petite salle… Les résultats de l’élection au Temple de la Renommée sont ensuite trop rapidement évoqués au cours de l’AG avec une brève projection sur écran des nouveaux élus.
Il faudrait redonner un peu plus d’éclat et d’importance à cet événement, qui suscite un intérêt unanime, en organisant peut-être cette élection, à un autre moment et dans un autre lieu, afin que cette cérémonie redevienne beaucoup plus valorisante pour les élus encore vivants au Temple de la Renommée qui sont invités pour recevoir leurs trophées. En termes de communication, ce serait également un nouveau « coup de projecteur » plus positif pour la promotion de notre sport.
 
18 / FAIRE DU BUZZ POUR LE CENTENAIRE
 
Au mois de septembre 2022 débutera la 100e édition du championnat de France si on tient compte des différentes interruptions survenues pendant la guerre ou la récente pandémie. Pourquoi ne pas profiter de cette occasion unique pour marquer les esprits en créant un événement très insolite dans le but de faire un buzz spectaculaire promotionnel du hockey sur glace. On pourrait imaginer par exemple le flocage du nombre 100 sur tous les maillots des clubs en compétition mais aussi, avant le lancement de la saison, des défilés simultanés de nos joueurs entièrement équipés dans les rues de toutes les villes de France ayant une patinoire avec un club de hockey sur glace. Cet événement spectaculaire iconoclaste constituerait une sorte de « marche nationale des hockeyeurs ». Si elle relève peut-être de l’utopie, il n’en demeure pas moins vrai que le centenaire de notre championnat pourrait être l’occasion d’une communication plus intense et spectaculaire du hockey sur glace français dans les médias qui se démarquerait des autres sports par des événements spécifiques et innovants.
 

 


Depuis plus de quarante ans Tristan Alric a été l’acteur et le témoin privilégié de l’évolution du hockey sur glace en France. D’abord comme joueur puis comme arbitre. Ensuite, en devenant le journaliste spécialiste du hockey sur glace dans le quotidien sportif L’Equipe pendant plus de vingt ans. Auteur de nombreux livres et d’une récente encyclopédie qui font référence, Tristan Alric a marqué également l’histoire du hockey français en étant le créateur de la Coupe Magnus et des divers trophées individuels. Avec un tel parcours, il est donc bien placé pour avoir une analyse pertinente sur notre sport favori. Le site Hockey Hebdo est donc heureux de lui permettre de s’exprimer régulièrement dans cette rubrique.


 
 
Lieu : Média Sports LoisirsChroniqueur : Tristan Alric
Posté par Christian Simon le 07/01/2022 à 11:30
 
© 2022 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...